Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Première et belle victoire : le déménagement de la maternité a été empêché ! - Creil, 29 janvier 2019

Le 8 janvier 2019, la Directrice de l'Agence Régionale de Santé (ARS) Hauts-de-France a signé l’arrêté « portant autorisation de transfert géographique des activités de soins de néonatologie avec soins intensifs et de réanimation néonatale, du site de Creil vers le site de Senlis du Groupe Hospitalier Public du Sud de l’Oise (GHPSO), avec regroupement des activités de gynécologie-obstétrique et de néonatologie sans soins intensifs sur le site de Senlis du Groupe Hospitalier Public du Sud de l’Oise ».

Après plus d'une année de lutte, retour sur les différents événements qui se sont accélérés depuis ce 8 janvier 2019, date de la décision de l'occupation de l'hôpital à l'empêchement du déménagement vers le site de Senlis de matériels médicaux et à la grève des personnels des urgences et des urgences pédiatriques.

La volonté des défenseurs de la maternité reste inébranlable : la maternité de Creil vivra !

 

18 janvier - Assemblée générale du Comité de défense

Lors de cette assemblée générale le vendredi 18 janvier, sont notamment décidés l'occupation de l'hôpital la semaine suivante ; la signature de la pétition et la possibilité d'écrire son opposition à la fermeture de la maternité dans des cahiers de doléances avec une action le dimanche suivant à la Faïencerie à Creil à la sortie d'un concert ;  la participation du Comité aux vœux des personnels à Creil le mardi et à Senlis à mercredi, avec une opération escargot entre les deux villes.

20 janvier - Pétitions et cahiers de doléances

Comme prévu, à l’occasion d’un concert symphonique donné à la Faïencerie de Creil, le Comité de défense a invité les spectatrices et les spectateurs à signer la pétition contre la fermetur de la maternité de Creil.

Les élu-e-s de Creil ont mis à disposition les cahiers de doléances pour ouvrir le débat sur le maintien de la maternité et plus globalement exiger un vrai service public hospitalier avec tous les moyens nécessaires.

23 janvier - Senlis, médias et occupation du hall d'entrée tard le soir

La veille mardi 22 janvier, Paul Cesbron, animateur du Comité de défense, est empêché par la sécurité de rejoindre la réunion, à défaut de vœux, de la Direction de l'hôpital avec les personnels. Le lendemain, après une opération escargot entre Creil et Senlis où se tenait le même type de réunion, retour à Creil où les médias sont présents pour  l'occupation la fin d'après-midi et le soir du hall d'accueil de l'hôpital - occupation phase 2 après la première occupation le 5 janvier. Les « occupant-e-s », dont la conseillère départementale PCF Catherine Dailly et le maire Jean-Pierre Bosino ou encore le vice-président de l'agglomération ACSO Karim Boukhacha, se trouvent empêchés de sortir en fin se soirée, les différentes portes étant barrées. Le groupe peut finalement sortir.

25 janvier - Démarrage de l'occupation quotidienne

L'occupation phase 3 est lancée, avec une présence tous les jours dans le hall d'entrée de l'hôpital de celles et ceux qui se battent pour le maintien de la maternité de Creil, tellement nécessaire à la population du Bassin creillois.

27 janvier - Poursuite de l'occupation

L'occupation se poursuit, toujours mobilisé-e-s pour le maintien de la maternité de Creil.

Cette présence continue permet d'engager la discussion avec les usagers de l'hôpital, pour les informer de la volonté de la Direction de fermer la maternité et pour recueillir leurs sentiments.

Certain-e-s habitant-e-s se sentent abandonnés par la République, avec une dégradation des conditions d'accès à la santé de nos quartiers populaires.

De façon générale, ils se sentent victimes de la politique économique du gouvernement inégaux devant le service public. Ils nous ont réaffirmé leur attachement à l'hopital public et au service public en général.

28 janvier - Mise en échec au déménagement du matériel médical sur Senlis

L'occupation se poursuit, toujours mobilisé-e-s pour le maintien de la maternité de Creil.

Cette présence continue permet d'engager la discussion avec les usagers de l'hôpital, pour les informer de la volonté de la Direction de fermer la maternité et pour recueillir leurs sentiments.

Certain-e-s habitant-e-s se sentent abandonnés par la République, avec une dégradation des conditions d'accès à la santé de nos quartiers populaires.

De façon générale, ils se sentent victimes de la politique économique du gouvernement inégaux devant le service public. Ils nous ont réaffirmé leur attachement à l'hopital public et au service public en général.

30 janvier - Occupation toujours, en dépit des intimidations de la Direction

La veille 29 janvier, le préfet de l’Oise impose un moratoire sur le déménagement de la maternité de l’hôpital de Creil vers Senlis jusqu’au 19 février, date de la décision du Tribunal administratif saisi par les élus pour contester cette fermeture.

L'occupation se poursuit, avec une Direction de l'hôpital revancharde : lettre interdisant toute présence du Comité de défense sur les sites de Creil et de Senlis ; constat par un huisser de l'occupation le 29, demande des noms des personnes présentes le 30 ; coupure du chauffage dans le hall d'entrée… 

Le choix de la lutte et de l’occupation permet de premiers résultats. Une maternité à Creil, une à Senlis le respect des besoins essentiels pour les populations et la qualité des naissances.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Première et belle victoire : le déménagement de la maternité a été empêché ! - Creil, 29 janvier 2019

le 29 January 2019

Sénat - Questions au gouvernement - 22 janvier 2019

Laurence Cohen : « Fermeture de maternités à Creil et ailleurs... Agnès Buzyn, arrêtez de faire des économies sur le dos des hôpitaux en prenant comme excuse la sécurité ! C'est sûr, c'est beaucoup plus secure d'accoucher dans une voiture ou un camion de pompier ! »

Loïc Pen : « La réponse de Buzin est scandaleuse : j'ai été appelé aujourd'hui par une collègue anesthésiste qui manifestait sa colère devant de tels mensonges. Prétendre que la communauté médicale est unie derrière ce projet alors que les anesthésistes les urgentistes, des gynécologues, les sages-femmes, les pédiatres ont protesté contre cette logique délirante, c'est juste un déni de réalité ou un mensonge éhonté. »

JT 19-20 de France 3 Picardie du 24 janvier 2019

Patrick Pelloux dans l'Émission politique du 24 janvier 2019

JT 19-20 de France 3 Picardie du 28 janvier 2019

JT 12-13 de France 3 Picardie du 29 janvier 2019

Appel de Ian Brossat à se mobiliser - 29 janvier 2019

Tract du Comité de défense du 30 janvier 2019

Tract du Comité de défense du 22 janvier 2019

Le Parisien du 30 janvier 2019

20190130-LeP-Creil-Le déménagement de la maternité bloqué

Oise Hebdo du 30 janvier 2019

20190130-OH-Creil-Les défenseurs de la maternité occupent le hall d'entrée jusqu'à obtention d'un résultat concret

L'Humanité du 29 janvier 2019

20190129-L'Huma-Creil-Non à la fermeture de la maternité de Creil (Oise)

Le Parisien du 26 janvier 2019

20190126-LeP-Creil-Les urgences bientôt en grève ?

Le Parisien du 25 janvier 2019

20190125-LeP-Creil-Maintien de la maternité : le combat se poursuit

Oise Hebd du 23 janvier 2019

20190123-OH-Creil-Maternité : faire front encore et encore
 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)