Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Les rapports du syndicalisme à la politique (7/10) - Nogent-sur-Oise, 28 novembre 2014

Quels rapports entre le PCF et les syndicats, dont la CGT, notamment dans la crise actuelle ?

Vidéo 7 : Thierry Aury (PCF)

Vidéo 8 : Philippe Martinez (CGT)

Vidéo 9 : interventions de Bernard Lamirand (président d'Espace Marx60, militant syndical et politique) et de Viviane Claux (membre du Conseil national du PCF, militante syndicale)

 

Thierry Aury

« Historiquement, la présence du PCF a-t-elle été un obstacle au développement de la CGT ? »

Depuis 25 ans, avec la crise, les expériences de la gauche au pouvoir, la chute de l'URSS, le PCF et toutes les forces de transformation de la société sont à la recherche de nouvelles perspectives. La CGT a ainsi pris ses distances avec le PCF, à une période où le Parti s'interrogeait sur son devenir. Pour Thierry, la CGT a eu l'illusion que couper les ponts avec le PCF serait une solution : en quoi la présence du PCF, gnéralement rassembleur, a-t-elle été un obstacle au développement de la CGT, sur le plan historique ?

Il prend l'exemple de l'Oise où le secrétaire de l'UD départemental de la CGT était ensuite élu au bureau fédéral du PCF Oise (pas l'inverse), dans un but d'enrichissement de la réflexion communiste. La réalité était donc plus complexe et contradictoire que les simplifications ne le feraient penser.

 

Philippe Martinez « Il fallait casser le lien PCF-CGT »

Il y a des problèmes spécifiques aux syndicats (rassembler le maximum de salariés, quelle que soit la conviction politique (sauf FN) ; composer avec le capital ou pas), d'autres aux politiques, et d'autres sont liés (campagne du coût du capital). Des réflexions communes sur certains sujets nourriraient les syndicats et les partis politiques : le Front national, les travailleurs détachés…

Pour Philippe, il est « clivant » pour un syndicaliste d'avoir des responsabilités politiques. Il fallait casser le relais syndical qu'était la CGT pour le PCF, à l'exemple de ce qu'écrit Roger Linet dans son ouvrage Renault 1947-1958, les années chaudes de la guerre froide. « La CGT et le PCF ont une histoire commune à assumer, pas à nier. »

 

Interventions de Brenard Lamirand et de Viviane Claux

Bernard, président d'Espace Marx60, témoigne de l'évolution d'Henri Krasucki, tandis que Viviane, nouvelle membre du Conseil national du PCF, regrette qu'il n'y ait pas plus de syndicalistes dans cette instance pour nourrir la réflexion.

 

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)