Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

25 juin18:00
au
25 juin19:00
 
 

 

Cercle de silence

jeudi 25 juin 2015 de 18 heures à 19 heures

parvis de la gare de Creil

 

Solidarité sans papiers :

Depuis janvier 2009, le 4e jeudi du mois, nous formons un Cercle de silence devant la gare de Creil. Notre silence est un appel à tous à dénoncer les violations des Droits de l’Homme dont les migrants sont victimes. De tels rassemblements se forment régulièrement dans plus de 170 villes en France.

Rejoignez-nous, ne serait-ce que quelques instants, pour dire non à la peur, aux traitements inhumains, aux humiliations, à l’inexistence sociale, à la criminalisation, aux arrestations, à l’enfermement, aux expulsions infligés aux migrants. Notre silence dit non aux actuelles politiques française et européenne qui se font en notre nom.

Enfermer des personnes qui fuient

la misère, la répression, la guerre,

ce n'est pas acceptable ni en France, ni ailleurs…

 

Qu’est-ce qu’un Centre de rétention administrative (C.R.A.) ?

Les C.R.A. sont des lieux de privation de liberté, comme les prisons, où sont placés les étrangers sans papiers en attente d’expulsion.

Il y a, en France, 30 C.R.A. ; capacité totale : 1 755 places dont 184 en Outre-mer.

Dans le Creillois, régulièrement, des pères de famille d’enfants scolarisés, de jeunes majeurs isolés, des familles entières, ... sont placés dans des C.R.A. au Mesnil-Amelot (près de Roissy), à Lille-Lesquin, à Oissel (près de Rouen)... Lorsque nous sommes alertés de leur arrestation et de leur transfert en C.R.A., nous nous mobilisons pour les aider à faire valoir leurs droits légaux mais aussi leurs droits humains et, donc, pour les aider à sortir de cet enfermement.

Qui sont les personnes détenues dans les C.R. A. ?

Le seul « crime » de ces personnes que l’on enferme et que l’on veut expulser est de ne pas avoir tous leurs papiers en règle.

Ils habitent parfois en France depuis des années ; certains ont grandi et étudient ici ; certains y ont une famille, des enfants scolarisés, un logement, un travail ; ils payent impôts, taxes, cotisations...

À l’issue de cette détention tous ne seront pas expulsés pour de nombreuses raisons : liens familiaux, maladie, rejet par le pays d’origine, pays en guerre, procédures d’expulsion irrégulières... mais aussi mobilisations de soutiens à l’école des enfants, dans le quartier, dans l’avion qui devrait les expulser...

Ils auront pourtant été enfermés durant de nombreuses semaines, soumis à l’angoisse d’un retour traumatisant, loin des siens ; ils auront souvent perdu leur emploi... ; et, tout cela, de manière totalement inutile et absurdement coûteuse.

Ce dispositif d’enfermement s’intègre dans une politique migratoire coûteuse, inefficace et inhumaine.

Une autre politique migratoire est possible !

  • non à l'enfermement des étrangers sans papiers dans les C.R.A.
  • oui à une politique migratoire respectueuse du droit d'asile et du droit de tout être humain de quitter son pays

 

« Solidarité sans papiers, collectif de soutien aux migrants du bassin creillois », association à l’initiative du Cercle de silence du Bassin creillois, assure chaque semaine des permanences pour soutenir et accompagner des personnes dans leurs démarches et leurs luttes en vue d’obtenir un titre de séjour.

Permanences d’accueil -> prendre rendez-vous au Centre Georges Brassens, Esplanade de la fraternité à Creil – 03 44 24 54 64 / Réunions ouvertes de l’association une fois par mois ; adhésion 5 € ; contactez-nous. cercle.silence.creil@gmail.com ; @sanspapiercreil ; http://www.solidaritesanspapiers.blogspot.fr

 

- Gare SNCF
Creil 60100
France
49° 15' 49.6188" N, 2° 28' 7.2336" E
Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)