Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

L'Amicale des Vétérans du PCF de l'Oise, vue par son président Serge Salomon

Serge Salomon, le nouveau  jeune président de l’amicale (tout juste 60 ans), qui succède à Émile Hérisson, nous livre ici sa propre analyse et les objectifs de l’Amicale des Vétérans. 

Serge, explique-nous ce que c’est un vétéran.

Le terme « vétéran » ne fait pas seulement écho aux vieux soldats auquel il est souvent accolé. S’il est  effectivement un indicateur d’âge, il est aussi une référence au savoir de l’expérience, puisqu’on évoque aussi sous ce nom des experts de la plume, ou bien encore des  sportifs engagés depuis 35 ans dans une discipline.

 

Que signifie pour toi être vétéran ?

Pour moi, être devenu vétéran, c’est une histoire qui remonte aux années 1971 où j’ai adhéré à la fois à la JC et au PCF, et à mes premières rencontres marquantes des vétérans de l’époque lors des repas auxquels la JC était invitée. C’est un itinéraire de fidélité et d’engagement communiste. 

Jeune responsable de la JC à l’époque, jeune communiste donc, j’ai  rencontré Marcel Roger - le père de Michel, actuellement vétéran lui-même et toujours actif à Montataire - ; le Père Guyot, Raymond, vieil anarchosyndicaliste, carrier, une figure de l’Oise qui fut longtemps maire de Saint-Maximin ;  Antoine  Rochex, et son frère, grand-père  et oncle de Nellie ; Berthe Vittori qui fut longtemps présidente de l’Amicale ; Raymonde Carbon ; toutes ces figures de la rébellion, de la Résistance,  de la lutte antifasciste, du combat pour la Paix.  Jules Carlin aussi qui fut au secrétariat du Parti, cheminot qui fut révoqué pour fait de grève en 1947 et réintégré en 1983 quand  Fiterman était ministre communiste des transports. Pour sa réintégration, la CGT avait prévu un train de la réintégration, j’étais conducteur et c’est moi qui ai conduit son train ; enfin j’ai rencontré aussi Maurice Mignon, colonel FTP avec qui j’ai eu de longues discussions, autour d’un verre au café « Chez Léger » de Montataire, enfin bien sûr Nénesse Biette et Jésus Désiré, ces camarades  qui  vont donner leur nom à des rues de Montataire.

J’ai aussi rencontré là un « mutin de la mer Noire » dont je ne sais plus le nom. Pour un jeune communiste, ces rencontres étaient comme une entrée précieuse  dans l’histoire, la rencontre de témoins qui avaient une aura et qui, d’une certaine façon, nous passaient ainsi le « témoin » .

 

Parle-nous de l’Amicale des Vétérans.

L’Amicale des Vétérans a été créée en 1959, pour le quarantième anniversaire du Parti.

À cette époque il fallait avoir 40 ans de parti sans interruption. Aujourd’hui, c’est 35 mais avec des règles moins strictes. C’est aux amicales localement de décider.  L’essentiel étant la fidélité et le désir de transmettre, de s’inscrire dans une continuité dans une histoire riche, contre le fascisme, les guerres coloniales, pour la paix…

 

Qui était le président avant toi ?

Avant moi, c’est Émile Hérisson qui était président de l’Amicale : ancien résistant, réfractaire au STO, il est toujours impliqué activement dans l'Association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance ANACR où il a contribué au travail de mémoire depuis des années. Il a également fait un extraordinaire travail d’archivage de la presse communiste de l’Oise depuis la Libération et a répertorié tous les adhérents du Parti. Nous avons là de précieux documents pour conserver et transmettre cette mémoire de notre Parti. On peut voir dans une petite vidéo qui est sur ce site, combien encore il est un animateur vigilant quant aux capacités de son successeur…

 

Quelles sont vos activités ?

Au bureau de l’Amicale, nous sommes 12 membres, tous militants actifs du Parti, dans nos sections :  Claude Aury, Josette Clément, Jacques Claux, Claire Fabre, Odette Hamonnier, Émile Hérisson, Jacques Moody, Claudine et Jean Pitkevitch, Michel Roger, Serge Salomon et Françoise Thoer. Claude Aury est chargé de la rédaction du Lien, notre journal. Claire Fabre a réalisé des interviews de camarades sur la guerre d’Algérie que je poursuis avec Aline, mon épouse. Claire réalise aussi tous les ans le superbe menu du repas.

 

Assemblée générale et repas des vétérans

Nous organisons chaque année à la résidence Mignon  de Montataire le repas des vétérans,  fin novembre. C’est un  moment d’amitié, de convivialité…  toujours précédé de l’Assemblée générale. 

Cette année,  nous avons une pensée émue pour Christian Brière, décédé depuis, qui nous a chanté l’Internationale en entier à la fin du repas où il est en effet de tradition d’entonner ensemble des chants de lutte.

 

Conférences

  • En 2012, il y eut Ambroise Croizat, (présenté par Michel Étiévent),  la guerre d’Algérie avec Henri Alleg et Alban Liechti, le 17 octobre 61 avec Alain Ruscio en collaboration avec la ville de Montataire.

Cette année, nous prévoyons :

  • le 12 avril : une conférence sur Henri Krazuki, (10e anniversaire de sa disparition) qui fut un grand militant communiste et syndical s’occupant notamment de la MOI (main d’œuvre immigrée) cf  l’Affiche Rouge ;
  • avec Montataire, une conférence sur  la résistance ouvrière de 1936 à 1944, avec Annie Lacroix-Riz, historienne
  • le samedi de la fête de la Paix, une soirée autour d’Aragon avec Valère Starazelski
  • avec l'Espace Marx-Bernard de La Sala  (dont le président est Bernard Lamirand), une conférence sur le Conseil national de la Résistance CNR.

 

Les sorties de l’Amicale

Nous prévoyons enfin, comme tous les ans, une sortie. L’an dernier ce fut au moulin-brosserie de Saint-Félix, les années précédentes il y eut les Ateliers de Moulin-Neuf pour ne parler que du plus récent…

En 2013, nous avons comme objectif la clouterie de Creil et la sucrerie de Chevrières.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)