Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Manifestation européenne de 2 000 métallos - Florange, 22 mars 2012

 

Les sidérurgistes de Montataire ont participé à la manifestation européenne de Florange pour le développement de la sidérurgie française et notamment pour le maintien et le redémarrage des hauts-fourneaux immédiatement.

Les syndicalistes belges de la FGTB présents appelaient ouvertement au soutien du Front de gauche et de son candidat à l'élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon. (voir par ailleurs l'article de l'Huma du 28 mars « Le Front de gauche gagne la Belgique »)   Article paru dans l'Humanité « Manifestation européenne de 2 000 métallos à Florange » : Plusieurs centaines de métallurgistes du groupe ArcelorMittal, venus de toute la France mais également de Belgique et du Luxembourg, ont manifesté jeudi à Florange (Moselle) pour la « défense de l'industrie en France ». Deux mille métallos ont participé à cette journée d'action nationale organisée par la CGT en faveur de « la défense et du développement de la sidérurgie en France et en Lorraine », et à laquelle s'étaient associées la CFDT et FO. Des délégations des usines ArcelorMittal de Dunkerque (Nord) et de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), de Schifflange (Luxembourg), fermée mardi pour une durée « indéterminée », et de Liège (Belgique), dont les hauts-fourneaux sont à l'arrêt depuis octobre 2011, faisaient partie de ce rassemblement devant la mairie de Florange. Des salariés de l'usine métallurgique Aperam (ex-ArcelorMittal) de Gueugnon (Saône-et-Loire) et de la Fonderie du Poitou Aluminium (groupe Montupet) d'Ingrandes (Vienne), actuellement en redressement judiciaire, ont également pris part à cette journée voulue comme une « démonstration de force » par la CGT. Pierre Laurent, secrétaire général du Parti communiste, et Olivier Besancenot du NPA, ont également fait le déplacement en Lorraine. « La pérennité de la sidérurgie en Lorraine est une question d'intérêt national », a estimé le président du Conseil national de campagne du Front de Gauche, devant des élus nationaux, régionaux et municipaux, venus à la manifestation. Pour M. Besancenot, « de très nombreux salariés regardent Florange comme un foyer de résistance ». « Ces foyers vont se multiplier dans le pays », a-t-il prévenu. Les ArcelorMittal de Florange ont engagé le 20 février un mouvement d'occupation et de blocage du site pour obtenir un redémarrage des deux hauts-fourneaux de l'usine, en sommeil depuis plusieurs mois. Cette mise en veille annonce, selon eux, une « mort programmée » de l'aciérie qui emploie près de 5 000 personnes. La direction assure, au contraire, que l'arrêt n'est que temporaire et imposé par la stagnation de la demande mondiale. Le 28 mars, les métallos lorrains entameront une « marche sur Paris » où ils espèrent arriver le 6 avril.   Au sujet de cette marche, voir l'article de l'Huma du 28 mars « ArcelorMittal : départ de la " marche de l'acier " sur Paris »  

Photos de Viviane (ou avec son appareil)

Photos de Claude Couallier

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)