Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

25 nov.13:00
 
 

Le 25 novembre est la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Elle a été marquée l'an dernier, en 2019, à Paris et dans de nombreuses villes par des manifestations historiques où nous sommes venus nombreuses et nombreux réclamer des moyens pour lutter contre ces violences et obtenir du gouvernement 1 milliard et une loi-cadre. Malgré la mobilisation, le gouvernement est resté totalement sourd aux revendications. Cette année, le confinement nous empêche de nous mobiliser dans l’espace public de la même manière qu’en 2019, mais il est important d'être mobilisés, tout autant mais autrement sur la forme, en nombre, dans le respect des règles sanitaires, pour dénoncer cette situation qui ne s'améliore pas, loin de là.

Le collectif Nous toutes - auquel participe le Parti communiste frnçais - a lancé un appel pour faire du samedi 21 novembre un temps de rendez-vous partout en France contre les violences sexistes et sexuelles.

 

Ce 25 novembre, le PCF Oise et d'autres organisations appellent à participer largement au

Rassemblement #NousToutes

Stop aux féminicides et aux violences sexistes et sexuelles

mercredi 25 novembre 2020 à 12h00

place Jeanne-Hachette à Beauvais

devant la statue de Jeanne Hachette

 

suivi par ces initiatives du Parti commmuniste français et du Mouvement des Jeunes Communistes de France :

Le Parti communiste français propose ce même 25 novembre, une 

 

Manifestation virtuelle

mercredi 25 novembre 2020 à 14h00

relayée par les militant.e.s, sympathisant.e.s, sur les réseaux sociaux

 

Pour cela, tu peux prendre et poster des photos avec des affichettes contenant des slogans comme : 

  • Stop féminicides ! 1 milliard pour lutter contre les violences faites aux femmes, maintenant !
  • On veut l'égalité, au boulot !
  • Quand je sors je veux être libre, pas courageuse
  • 18 % de femmes victimes de violences physiques et/ou sexuelles déclarent avoir déposé plainte : on veut des moyens !

Voir ci-dessous, colonne de droite, pour imprimer les exemples de pancartes.

Conférence à l'initiative des Jeunes Communistes

« Quelles politiques publiques pour faire face aux violences du patriarcat ? »

en présence d'Ernestine Ronai, directrice de l'Observatoire départemental des violences envers les femmes du 93, et de Hélène Bidard, responsable nationale PCF de la commission Féminisme et droits des femmes

 sur la page Facebook du Parti communiste

mercredi 25 novembre 2020 à 18h00

 

Tract « Notre temps est arrivé, les femmes » - PCF, 21 & 25 novembre 2020

« Notre temps est arrivé, les femmes »

 

Pourquoi nous sommes féministes ?

Notre sexe, notre genre nous conduit à devoir être dès la naissance des infatigables militantes pour l’égalité. En 2020, en France, 6e puissance économique mondiale, des êtres humains sont assassinés parce que femmes. Ce sont des féminicides. 1 femme tous les 2 jours est tuée par son conjoint ou son ex-conjoint ! Nous luttons contre le continuum des violences sexistes et patriarcales :

Les violences sexistes et sexuelles ne relèvent pas du domaine privé, mais d’une problématique publique et politique. Elles peuvent être arrêtées par des politiques publiques, volontaristes et financées :

nous exigeons le milliard promis pendant le Grenelle !

 

Le PCF appelle à se mobiliser

les samedi 21 et mercredi 25 novembre

 

La casse des services publics et le démantèlement des solidarités héritées du Conseil national de la Résistance, notamment les retraites et la Sécurité sociale aggravent encore la situation économique des femmes. La Covid-19 et le confinement, la fermeture des écoles, ont épuisé particulièrement les femmes, au travail, comme à la maison ! Appauvries et précarisées, elles sont encore plus vulnérables face aux violences. Pourtant, le confinement a révélé au grand jour le rôle primordial des femmes, premières de corvée dans les secteurs les plus indispensables à la société.

Le PCF demande immédiatement 1 milliard pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le PCF demande l’adoption d’une loi-cadre sur les violences qui rassemblerait l’ensemble des problématiques, dont le travail éducatif, de prévention et d’accompagnement.

 

Contre toutes les violences faites aux femmes

À toutes les femmes qui ont révélé leurs souffrances.

À toutes celles qui n’ont pas encore parlé.

À ces femmes qui aiment les femmes et qui subissent la double discrimination en tant que femmes et lesbiennes.

À ces femmes, de toutes origines et de tous milieux sociaux. Nous voulons dire qu’il est possible d’en finir avec les violences faites aux femmes et aux enfants.

Le temps de la colère, les femmes

Notre temps, est arrivé,

Connaissons notre force, les femmes,

Découvrons-nous des milliers !

 Nous pouvons gagner ce milliard historique

 

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)