Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

17 août06:00
au
17 août21:00
 
 

Le samedi 17 août 2019, la fédération de l'Oise du PCF organise un événement attendu par nombre de personnes et de familles dans le département : leur voyage à la mer. Les communistes seront présent·e·s tout l'été pour faire vivre cette 25e édition dans l'Oise et permettre à un maximum de personnes de participer à cette journée pour s'offrir un bol d'oxygène, dans le cadre du droit aux vacances et au bonheur pour toutes et tous.

 

Cette année, nous allons à nouveau rendre visite à la belle ville de Dieppe.

Première station balnéaire française, port de pêche (coquille Saint Jacques), départ vers l’Angleterre, Dieppe cultive le charme et la douceur de vivre entre ses 4 ports, ses vieilles rues, ses quais, et les 8 hectares de son front de mer avec son immense pelouse et ses compétitions de cerfs-volants. Dieppe c’est aussi « l’Estran-Cité de la mer », le château-musée, la piscine à eau de mer, et les nombreuses animations d’été…

Les cars démarreront de l'Oise entre 6 heures et 8 heures du matin, le départ de Dieppe s'effectuant aux alentours de 18 heures :  de quoi profiter d'une belle et longue journée à la mer ! (Voir les informations selon votre secteur)

 

 

samedi 17 août 2019

Journée à la mer - Droit aux vacances

organisée par le PCF Oise

dans la belle ville de Dieppe

Tarifs

plus de 12 ans et adultes : 13 €

de 3 à 12 ans : 6 €

moins de 3 ans : gratuit

 

Pour toute information, contactez le 03 44 55 27 96

 

Pour s'inscrire, contactez SELON LES SECTEURS :

 

  • Beauvaisis

    • Permanences au local du PCF • 34, rue du Faubourg Saint-Jacques • 60000 Beauvais
      • Arrêt de bus Île-de-France (lignes 1, 2, 3 et 9)
      • tous les lundis de 16 h à 19 h
      • 03 44 02 65 21

 

  • Béthisy-Saint-Pierre

    • Béatrice Goret - 03 44 87 63 85 - 06 18 86 11 47
    • Jean-Claude Bergès - 06 81 97 13 71

 

  • Bresles-Hermes-Le Fay-Saint-Quentin

    • permanences en face du Café de la Paix à Bresles
      • tous les jeudis, de 10 h à 12 h

    • Jeanine Mees - 03 64 19 47 70

    • Jean-Michel Cuvillier - 06 85 15 37 80

 

 

  • Creil - Nogent-sur-Oise

    • Permanences au siège de la fédération de l'Oise du PCF • 8, rue de Beauvoisis • 60100 Creil
      • tous les mercredis de 10 h à 12 h
      • tous les samedis de 10 h à 12 h
  • Yvette Cesbron - 07 80 43 16 01

 

  • Crépy-en-Valois

    • Béatrice Goret - 03 44 87 63 85 - 06 18 86 11 47
    • Nicole Kléo - 03 44 87 05 30 - 06 76 20 64 27
    • Hélène Masure - 03 44 87 08 09 - 06 73 51 60 04

 

  • Liancourt - Monchy-Saint-Éloi

    • Dorothé Alia - 06 18 02 28 38

 

  • Montataire

    • Permanences sur le marché de Montataire
      • ​tous les dimanches du 7 juillet au 4 août, de 10 h à 12 h

    • Permanences au sous-sol de la mairie de Montataire

      • les mercredis et vendredis, du 3 juillet au 9 août, de 18 h à 20 h

    • Emmanuelle Schlaboski - 06 14 67 77 19​
    • Valérie Levert - 06 21 45 56 63

 

  • Mouy

    • Permanences à la salle des Associations-Bâtiment Degas, rue du 19 mars 1962 à Mouy
  • tous les lundis du 22 juillet au 12 août, de 18 h à 19 h
  • Geneviève Jozefowicz - 03 44 21 37 71

 

  • Nanteuil-le-Haudouin - Le Plessis-Belleville

  • Nanteuil-le-Haudouin
  • Roger Pierre - 06 09 78 23 20
  • Le Plessis-Belleville
  • Christine Chevalier - 06 67 51 63 89
  • Christophe Chevalier - 06 79 90 90 73

 

  • Pont-Sainte-Maxence

    • Permanences salle associative de la place Palteau
      • ​mardi 30 juillet, de 10 h à 12 h

      • vendredis 2 et 9 août, de 10 h à 12 h

    • 03 44 55 27 96

 

  • Ribécourt-Noyon

    • Chantal Boyenval - 06 60 95 24 27
  • Roger Pereira - 06 89 29 57 08

 

  • Saint-Just-en-Chaussée - Breteuil - Crèvecœur-le-Grand - Grandvilliers

    • Jackie Louvet - 03 44 78 73 18
    • François Nef - 06 27 54 25 52
    • Florent Smardzewski - 06 27 19 00 42

 

  • Saint-Leu-d'Esserent - Villers-sous-Saint-Leu - Précy-sur-Oise

    • Permanences sur le marché de Montataire

      • ​tous les dimanches à partir de 10 heures

 

  • Saint-Maximin

    • Marie Foulet - 06 61 57 67 23
    • William Mayeux - 06 50 61 47 00

 

  • Villers-Saint-Paul

    • Alain Boutroue - 06 07 50 90 67, au mois d'août

 

 

 

« J’veux du soleil ! »

Après avoir été obligé de lâcher un peu, en décembre, quand le mouvement des « gilets jaunes » était au plus fort, Macron recommence à taper dur dans le porte-monnaie des « petits » : comme cadeau de vacances, une hausse de + 5,9% sur l’électricité en juillet et une autre prévue à la fin de l’été !

Alors que les salaires et retraites continuent de stagner.

Et le Président-banquier poursuit sa démolition systématique des acquis de notre peuple : 

  • remise en cause de l’assurance-chômage en faisant payer aux chômeurs ce qu’il ne veut pas faire payer aux actionnaires ;
  • nouveau recul déguisé de l’âge de départ en retraite et de baisse du niveau des pensions, avec le système des « points » où il faudra cotiser de plus en plus tard, alors que tant de jeunes ne trouvent pas d’emploi stable et sont condamnés à la précarité ;
  • bradage au privé du secteur public : après les autoroutes, le gaz, les trains et gares, ce serait les barrages et même Aéroport De Paris (ADP) ; STOP ! Ensemble, demandons un référendum sur cette privatisation d’un bien public !

Dans la Santé, les personnels soignants crient « Urgence ! » à ce gouvernement qui a multiplié les cadeaux aux ultra-riches mais ferme des maternités et des lits et ne donne pas les moyens aux hôpitaux et aux  EHPAD.

Pourtant d’autres choix sont possibles si on a le courage de s’attaquer à cette domination des financiers, à ce capitalisme qui détruit les êtres humains et l’environnement, provoque des guerres et la misère partout sur la planète.

Alors soyons solidaires, refusons les injustices, les divisions, la haine, relevons la tête ! Pour dire ensemble : nous voulons vivre, tout simplement ! Nous voulons garantir l’avenir des générations futures. 

Oui, nous voulons du soleil dans nos vies !

Et pour commencer, venez passer une journée de bonheur à Berck-Plage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Thierry Aury : « Plage au peuple ! »

« Plage au peuple » : un clin-d’œil, tel pourrait être l’objectif des communistes pour l’été durant lequel trop de nos concitoyen·ne·s ne partent pas en vacances pour des raisons financières.

En effet, ce sont toujours plus de la moitié des ouvrier·ère·s et des personnes touchant moins de 1 900 euros par mois qui sont privé·e·s de vacances, un taux de départ inférieur aux années 1990 (source Observatoire des Inégalités), injustice sociale profonde dans un pays aussi riche que le nôtre.

Une situation qui donne tout son sens aux fameuses « journées à la mer, pour le droit aux vacances » organisées depuis des décennies, par les communistes, dans une série de communes, avec en particulier les emblématiques Journées des communistes du Nord à Malo-les-Bains et celle des communistes de l’Oise, qui fêteront respectivement leur 30e et 25e édition, avec des milliers de personnes, fin août. Des journées très attendues et dont on parle plusieurs mois à l’avance, dans les quartiers et villes où des départs ont lieu chaque année car elles sont des petits moments de bonheur gagnés sur les difficultés de la vie quotidienne !

Autres actions de « solidarité concrète », les ventes de fruits et légumes, à prix coûtant, en lien avec des producteurs, sur le modèle de la grande opération menée à Paris et sur l’Île-de-France, fin août également, mais démultipliées désormais dans des dizaines de localités sur le reste du territoire, et parfois à différents moments de l’année : là aussi, offrir la possibilité de pouvoir manger des produits de qualité, à un prix accessible pour des consommateur·rice·s même modestes, mais avec une juste rémunération pour le producteur, favoriser le contact et l’échange entre les uns et les autres, sont des actes politiques forts.

Les fédérations PCF concernées sont à la disposition des organisations du Parti qui souhaiteraient à leur tour prendre de telles initiatives, pour échanger sur les dispositions concrètes de préparation.

Ces actions solidaires auxquelles on pourrait ajouter toutes les initiatives de forme conviviales et festives prises l’été, concours de pétanque, barbecue, vide-grenier, fêtes ou autre Rando Vélo Coco, sont autant de moments de présence des communistes, et donc de possibilités de discussions, d’échanges dans la situation politique difficile, incertaine et dangereuse que connait notre pays.

C’est tout d’abord l’occasion de marquer que « nous sommes là », par-delà les échéances électorales. Alors que la défiance est grande vis-à-vis des partis et des discours politiques, ces actions font vivre concrètement que « nous ne sommes pas un parti comme les autres », que nous mettons nos actes en accord avec nos paroles, et que pour nous, la solidarité, « l’humain d’abord » ne sont pas que des mots.

Dans une société où tout est fait pour diviser, où tant de personnes ont le sentiment d’être abandonnées, méprisées (le mouvement des gilets jaunes a fait entendre largement cela), tout ce qui construit des moments collectifs, solidaires, de partage, d’échanges, en associant femmes et hommes, par-delà leur diversité de situations, d’origines, de culture est, en soi, un acte concret de résistance et d’espoir dans une autre société et d’autres choix possibles.

Chacune de ces initiatives, si elle est préparée avec cet objectif, est une occasion de discussion avec des personnes que l’on ne voit pas dans d’autres réunions, débats ou points de rencontres : nous pouvons y gagner des signatures pour le référendum contre la privatisation d’ADP, auprès de personnes qui n’en auront jamais entendu parler ; nous pouvons y parler préparation des élections municipales à partir des préoccupations de femmes et d’hommes habitant les quartiers populaires, d’ouvrier·ère·s, de jeunes précaires, de retraité·e·s modestes et gagner des inscriptions sur les listes électorales et peut-être des candidat·e·s.

Nous pouvons, dans tous les cas, y collecter des coordonnées, des contacts, des adhésions qui nous permettent de redévelopper notre présence, notre organisation dans des quartiers et des villes populaires.

Alors, partout, soyons à l’initiative pour un été solidaire !

Thierry Aury,

responsable national PCF aux initiatives de solidarité

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)