Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

17 avr.10:30
 
 

Le mercredi 17 avril 2019 à 10h30, le Parti communiste français et la municipalité d'Agnetz rendront hommage à Bernard Laurent, membre des Bataillons de la Jeunesse, fusillé au Mont-Valérien le 17 avril 1942 suite au procès de la Maison de la Chimie.

 

Procès de la Maison de la Chimie, 7-14 avril 1942

Du 7 au 14 avril 1942, vingt-sept combattants appartenant aux Bataillons de la Jeunesse et à l’Organisation Spéciale (OS) comparaissent devant une cour martiale réunie à la Maison de la Chimie, après avoir été, comme les sept jeunes combattants du XIe arrondissement, arrêtés et livrés par la police vichyste à ses homologues allemands.

Arrêté en même temps que ses camarades, Conrado Miret-Must, républicain espagnol et fondateur de la MOI, ne comparaîtra jamais devant le tribunal : il fut massacré avant même l’ouverture du procès, dans les locaux de la sinistre Brigade spéciale n° 2 créée par Pétain.

Vingt-cinq de ces combattants seront exécutés, parmi lesquels vingt-trois fusillés au Mont-Valérien immédiatement après le procès. Les Allemands, voulant faire assaut de mansuétude, commuèrent la condamnation à mort en déportation pour quatre d’entre eux : ce sera le cas de Paul et Marie-Thérèse Lefebvre, ainsi que d’André Kirschen, âgé de 15 ans, et de Simone Schloss, laquelle sera cependant décapitée par les nazis à Cologne le 2 juillet 1942.

D’autres procès suivront, le plus souvent à huis clos. Près de 9 000 combattants seront exécutés par les nazis dans la région parisienne, 21 000 en province. Sans oublier les dizaines de milliers de déportés-résistants qui ne revinrent pas et les milliers d’otages exécutés.

 

 

 

 

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)