Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Pétition « Non au CDG Express »

 

Je signe la pétition

Non au CDG Express

 

Mitry-Mory 77290 a lancé cette pétition le 14 février 2019, adressée à Emmanuel Macron, Président de la République française.

 

 

Le CDG Express est un projet de ligne ferroviaire reliant directement l'Aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle et la gare de l'Est. 

Voici quelques éléments pour mieux comprendre le projet et son impact

Un coût prohibitif : 1,7 milliard d'euros

Un projet inutile au coût faramineux : la conception et la construction de l’infrastructure de la liaison CDG Express est estimé à 1,645 milliard d’euros. 

De quoi rénover un bon nombre de lignes existantes, alors que seulement 6 % des passagers du RER B se reporteront sur le CDG Express

Un billet à 24 € : un service pour les plus aisés

Aujourd’hui le trajet en RER B est gratuit pour les détenteurs du Pass Navigo et de 10 € pour les autres usagers. Un aller simple avec le CDG Express coûtera 24 €. Un mode de transport inaccessible pour les citoyen-nes aux revenus modestes, réservé aux touristes aisés de loisir ou d’affaire. 

Voilà une conception des transports publics… à deux vitesses.

Une sur-saturation du réseau

Le CDG Express empruntera les voies qui régulent quotidiennement le trafic de nombreux trains, notamment du RER B. Conséquence : plus de retards sur le RER B et les autres lignes connexes, voire un blocage complet de la circulation…

Le Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF) estime cette perte de ponctualité à 1,5 milliard d’euros

Une ligne sans intérêt pour les banlieues

Un projet rendu largement superflu par la modernisation du réseau existant et la réalisation du métro 17, reliant le nord de Paris à l’aéroport CDG en passant par le Bourget-RER. 

Plutôt que de financer un train fantôme, ce budget pourrait être investi dans l’amélioration du réseau existant et du quotidien de centaines de milliers de personnes.

Un impact négatif sur les territoires traversés

La construction de l’infrastructure se fera au détriment de terres agricoles ou encore de projets de renouvellement urbains, malgré l’opposition de nombreux élus. 

Les riverains souffriront des nuisances sonores, sans pouvoir profiter de ce service.

Un modèle économique injuste

Ne devant bénéficier d’aucune subvention publique, le financement serait porté par SNCF Réseau et par Aéroport de Paris, grâce à une taxe sur les billets d’avion payée par tous les passagers. En effet le prix des billets ne peut pas couvrir le coût du projet. 

Tout ceci pour financer une ligne VIP qui ne profite qu’aux voyageurs les plus aisés… 

Seulement 10 minutes de gagnées par rapport au RER B

Aujourd’hui le RER B met entre 30 et 50 minutes pour faire ce trajet. Le CDG Express mettra 20 minutes… au mieux. Au total, on pourra gagner entre 10 à 30 minutes sur le même trajet. 

Voilà qui fait cher la minute, alors que le réseau existant pourrait grandement bénéficier d’investissement supplémentaires.

Des expropriations déjà prévues

Le projet est imposé par l’Etat, aux opérateurs, à de nombreux élus et à la population. Grâce à la loi Macron et une procédure spéciale “d’extrême urgence”, les expropriations seront facilitées. 

De quoi enterrer rapidement les contestations

Le projet a été soumis à l'avis des citoyen-nes du 8 juin au 12 juillet 2016. Nous vous avons proposé de participer via un formulaire, pour faciliter le dépôt de vos arguments. 

À la clôture de la consultation publique, les résultats sont clairs : 90 % des avis déposés sont contre le projet ! Sur les 705 avis déposés en ligne, 629 participants ont exprimé leur opposition face à cette ligne inutile et coûteuse et réclament l'amélioration des transports existants. 

Nous demandons au gouvernement de tenir compte de l'avis des territoires et de donner priorité aux transports du quotidien, en abandonnant CDG Express et en mobilisant des moyens pour amélioration et le développement des transports pour tous.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)