Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Lancement de la campagne régionale « À notre tour de marcher sur l'Élysée »

Conférence de presse à l'Auberge de Jeunesse de Lille-Stephane Hessel. Avec les parlementaires Fabien Roussel, Alain Bruneel, Michèle Greaume, Alain Bruneel et Eric Bocquet et les représentants des fédération Jacky Hénin, Aurélien Gall, Cathy Poly-Apourceau et Thierry Aury.

 

Après les États généraux du progrès social qui se sont tenus le 3 février dernier, les communistes des Hauts-de-France et leurs parlementaires (Éric Bocquet, sénateur du Nord ; Alain Bruneel, député du Nord ; Michelle Gréaume, sénatrice du Nord ; Fabien Roussel, député du Nord ; Dominique Watrin, sénateur du Pas-de-Calais) enfoncent le clou et ont décidé d'engager une grande campagne à travers nos cinq départements pour que monte très fort la voix du peuple de notre région pour un nouveau progrès social. Pendant les quatre prochains mois, nous multiplierons les initiatives, les rencontres, les débats, les actions pour donner la parole, pour allers sur les lieux de travail, dans les quartiers populaires, les secteurs ruraux… pour que montent partout et convergent les exigences, les aspirations, les revendications vers l'Élysée. Nous proposons que le peuple des Hauts-de-France « marche à son tour vers l'Élysée le 9 juin », « le 9 pour faire du neuf », « vraiment du neuf ! ». 

 

Le 9 juin, le peuple des Hauts-de-France marche sur l'Élysée !

Je m'informe - Je m'inscris :

PCF Oise - 03 44 55 27 96 - pcf.oise@wanadoo.fr

Toutes les informations sur le site internet

https://faisonsduneuf.fr

 

Les parlementaires communistes de la Région et les secrétaires fédéraux du PCF ont présenté cette grande campagne le 9 février à la presse, à l'Auberge de Jeunesse « Stéphane Hessel » de Lille, et lancé l'appel « Faisons du neuf ! »

 

À notre tour de marcher sur l’Elysée !

9 mois après l’élection d’Emmanuel Macron, les plus fortunés n’ont pas attendu bien longtemps leur retour sur investissement. Faire passer les nantis en premier, telle est la logique du « Président des riches ». Mais après ? Où en sont les promesses sur l’emploi, le pouvoir d’achat, le cadre de vie, la santé… ? Ces engagements-là ne sont pas une priorité. Car non contents d’être servis tout de suite, le monde des affaires et ceux qui nous gouvernent demandent encore aux Français, aux communes, de nouvelles mesures « d’économies ». Et pour l’emploi, il faudrait encore attendre des jours meilleurs. Pire, certains d’entre nous seraient des « fainéants », voire des « fraudeurs ». Cela suffit ! Les vieilles recettes économiques, nous n’en voulons plus, nous voulons vraiment du neuf !

La France qui travaille, et notamment la jeunesse, mérite une autre attention que de telles caricatures. Chaque jour, dans les usines, dans les hôpitaux, dans les services publics, dans les bureaux, dans les champs, partout où l’on lui fait confiance, elle contribue à la richesse de notre pays. C’est cette France-là qui doit maintenant prendre la parole, exprimer haut et fort ses attentes, ses espoirs et même ses rêves. L’argent existe pour sortir enfin des politiques d’austérité. Une autre société est possible, tournée vers le bien commun plutôt que le repli individualiste et la mise en concurrence. Un monde plus juste, respectueux de l’environnement, ouvert sur les autres, tolérant, équitable. Un monde qui reprend le pouvoir à la finance pour mettre l’être humain au cœur de tous ses choix.

Le peuple a des espérances. Celui des Hauts-de-France propose de les porter jusqu’à Paris, jusqu’à l’Élysée, le 9 juin 2018 en partant du Nord-Pas-de-Calais, et en passant par la Picardie. Nous voulons enfin être entendus,

 

Samedi 9 juin, soyons nombreux à l’Elysée

Rejoignez-nous et prenez la parole

 
 
 

Lancement de la campagne régionale « À notre tour de marcher sur l'Élysée »

.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)