Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

19 oct.00:00
 
 

Pour la convergence des luttes interprofessionnelle

CGT, FSU, Solidaires

Faisons de ce jeudi 19 octobre 2017 une journée de convergence des luttes, tous ensemble : salariés public/privé, retraités, demandeurs d'emploi et étudiants pour une société de justice sociale qui ne remette pas en cause le droit des créateurs de richesses au profit d’une classe de privilégiés et de nantis.

L’Union Départementale CGT de l’Oise appelle tous les citoyens, citoyennes à participer aux rassemblements et manifestations départementales.

  • Beauvais, 14h30, devant le lycée Félix Faure
  • Compiègne, 10 h, cours Guynemer
  • Creil, 14 h, devant l'hôpital

Fraternellement

UD CGT OISE

Nouvelle journée de mobilisation, la troisième, contre les ordonnances Macron, la casse du code du Travail et plus globalement la casse sociale !

Pour les 32 heures, les augmentations de salaire, la retraite pour tous par mutualisation, mobilisons-nous le 19 octobre prochain !

 

À l'appel de CGT Oise, FSU Oise, Solidaires Oise

Mobilisons-nous

jeudi 19 octobre 2017

10 h • Compiègne, cours Guynemer

14 h • Creil, devant l'hôpital

14h30 • Beauvais, esplanade de Verdun (devant le lycée Félix-Faure)

Paris - 14 h, place du 18 juin 1940 (Montparnasse)

 

Communiqué de la CGT du 10 octobre 2017

À l’issue d’une rencontre intersyndicale qui a réuni l’ensemble des syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, FSU, Unsa, Solidaires, Unef, UNL et FIDL) le 9 octobre au siège de la CGT, les organisations syndicales ont décidé de se revoir le 24 octobre prochain, « pour faire le point sur l’ensemble des réformes du gouvernement : loi travail, baisse des APL, hausse de la CSG, réformes à venir de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de la retraite », a déclaré Fabrice Angéi, interrogé par le service communication de la CGT.

En attendant cette nouvelle intersyndicale, qui pourrait déboucher sur une journée d’action mi-novembre, la CGT pour sa part appelle à la mobilisation le 19 octobre. « Les ordonnances Macron ne sont pas derrière nous. Les routiers nous ont prouvé qu’on pouvait mettre en échec ces ordonnances. Ils ont gagné l’intégration des primes et indemnités dans le salaire de base », a expliqué Fabrice Angéi.

Et d’ajouter : « Nos concitoyens contestent de plus en plus ces ordonnances : 65 % d’entre eux les rejettent et 57 % approuvent les mobilisations contre ces projets gouvernementaux. » Pour Fabrice Angéi, qui a par ailleurs participé à l’intersyndicale du 9 octobre, le gouvernement entreprend actuellement une déstructuration globale du modèle social français. La journée d’action du 19 octobre se veut donc « ancrée dans les entreprises, à partir des revendications de chacune des professions ». Contre la casse sociale, pour les 32 heures, les augmentations de salaire, la retraite pour tous par mutualisation, mobilisons-nous le 19 octobre prochain !

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)