Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

Élection présidentielle - 23 avril et 7 mai 2017
 
 

Élection présidentielle - 23 avril et 7 mai 2017

Les premiers mois de 2016, le PCF a initié les « Lundis de gauche, porte ouverte pour 2017 » à l'invitation de Pierre Laurent, pour écouter, débattre, avec des personnalités, acteurs et actrices du monde associatif, syndical et politique, du monde de la culture et de la recherche, sur différents thèmes : travail, sécurité, libertés, transistion écologique, nouvel âge de la démocratie, biens communs, mieux vivre, la paix…

Par ailleurs, les communistes ont été à la rencontre des citoyens pendant l'année 2017 pour entendre leurs préoccupations, leurs attentes, leurs idées et leurs espoirs, à l'occasion de la Grande consultation citoyenne, avec un questionnaire.

Des milliers de personnes, dont la parole est trop souvent confisquée, se sont exprimées en toute liberté et ont rempli ce questionnaire. La synthèse de ces réponses a été présentée le 8 octobre 2017, révélant un visage de la France qu'on ne voit pas dans les médias.

Toutes ces rencontres ont nourri le programme « La France en commun » que porte le PCF lors de ces échéances électorales 2017 (et plus tard).

Fin novembre 2016, les adhérent-e-s du Parti communiste ont été consultés sur la démarche à suivre en 2017. Ils ont décidé à 53,6 % « d’appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon, considérant qu’un rassemblement peut s’opérer avec cette candidature et qu’elle porte une grande partie des propositions de la gauche alternative à l’austérité. Tout en poursuivant leurs efforts pour une candidature commune, les communistes porteront cet appel en conservant leur autonomie, critique et constructive, et travailleront à un cadre collectif de campagne élargi afin d’œuvrer à la construction d’un rassemblement le plus large possible. » (option 1 de la consultation).

La primaire socialiste fin janvier 2017, à laquelle plus de deux millions de personnes ont participé, a vu la ligne Hollande-Valls désavouée. Devant la situation à gauche, le PCF a lancé une adresse au peuple de France fin février 2017, pour que les voix de ceux qui veulent le changement à gauche ne s'annihilent pas, laissant le champ libre à l'extrême droite ou aux jumeaux Macron-Fillon (si ce dernier est encore en lice).

Adresse du Parti communiste au peuple de France

Pour le changement, un pacte pour une nouvelle majorité de gauche

Vous êtes des millions à vouloir tourner la page d’un système politique réduit à l’impuissance et rongé par les forces de l’argent. Vous êtes des millions à être en colère contre des politiques dures pour les faibles et faibles contre les puissants, contre toutes les discriminations, contre une finance qui détruit tout dans notre pays, de l’emploi aux relations humaines les plus précieuses.

Vous voulez pouvoir intervenir et décider sur tout ce qui concerne votre vie, votre travail. Une victoire de la droite ou de l’extrême droite aux élections de 2017 précipiterait le pays vers plus de misère, d’arbitraire et de division. Marine Le Pen veut faire régresser la France en l’entraînant dans le sillage du sinistre Donald Trump. François Fillon veut liquider la Sécurité sociale et tous nos services publics. Emmanuel Macron veut étendre la logique de l’ubérisation libérale à tous les domaines de la vie et du travail. Nous ne voulons pas de ces années noires pour notre pays.

C’est pour éviter ce désastre que nous les communistes, nous voulons lors des élections présidentielle et législatives de mai et juin prochains, faire gagner la gauche : une gauche qui reconstruise une grande politique de justice, d’égalité et de paix. Une gauche qui engage une politique de lutte efficace contre le chômage, les inégalités et la pauvreté, de sécurisation de nos vies, de droits nouveaux pour les salariés et les citoyens.

Nous ne voulons pas de la politique qui nous a tourné le dos ces cinq dernières années en emboîtant le pas aux forces libérales. La gauche que nous voulons, c’est celle qui s’est battue contre la loi Travail, contre le projet de déchéance de nationalité, qui se bat pour l’avenir des services publics, qui peut ouvrir un nouvel avenir de progrès à la jeunesse.

Il y a quelques mois, cela paraissait irréaliste. Aujourd’hui, la présence au second tour de l’élection présidentielle d’une candidature porteuse de ces combats et la constitution en juin d’une majorité de gauche et écologiste paraissent à nouveau possibles. C’est ce pourquoi nous nous battons depuis un an : nous n’avons pas présenté de candidat communiste à l’élection présidentielle pour le permettre. Nous soutenons Jean-Luc Mélenchon, dont le programme est le plus proche du nôtre, avec cet objectif.

Ce qui doit être au cœur de tout, c’est un pacte de majorité, clair et transparent qui se donne les moyens du changement.

Voilà pourquoi nous appelons les candidats et les forces de gauche à intensifier leurs discussions jusqu’à conclure ensemble un pacte de majorité pour gouverner la France. Nous voulons élire en mai un président de gauche, en juin une majorité de députés de gauche à l’Assemblée nationale, qui appliquera une politique de rupture avec l’austérité. Au sein de cette majorité, élire des députés communistes et du Front de gauche bien plus nombreux qu’en 2012. Et surtout, il faudra rester mobilisés et vigilants avant, pendant et après les élections, comme lors du Front populaire face au grand patronat, à la droite et à l’extrême droite.

Nous communistes, nous proposons que ce pacte comporte :

  • Une VIe République qui nous sorte du régime présidentiel, avec notamment la proportionnelle à toutes les élections et un statut de l’élu-e, des droits nouveaux pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France, le récépissé contre les contrôles de police au faciès ; la constitutionnalisation du droit à l’avortement.
  • Un programme de relance sociale avec l’abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation, l’augmentation des salaires, des minimas sociaux et des pensions, la diminution du temps de travail, la retraite à 60 ans, une nouvelle ambition pour la Sécurité sociale, avec un retour progressif vers un remboursement de tous les soins à 100 %.
  • Un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse dans tous les domaines : petite enfance, éducation, culture, sports, santé, logement, emploi.
  • La création d’un ministère de plein droit pour l’égalité femmes-hommes et le renforcement des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle.
  • La lutte contre toutes les discriminations, qu’elles soient liées à l’origine, à la confession, à l’orientation ou l’identité sexuelle, la maladie ou le handicap.
  • La lutte contre la finance avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, la création d’un pôle public bancaire pour changer le rôle du crédit, avec la nationalisation de BNP-Paribas et de la Société générale.
  • Un plan de bataille pour la France en Europe avec la remise en cause du traité budgétaire européen et un plan d’investissement financé par la BCE. Il servirait en France à la lutte contre l’exclusion et la pauvreté, à l’investissement massif pour les services publics, au logement pour tous et aux collectivités locales.
  • Un plan cohérent de nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans toutes les filières utiles au développement humain s’appuyant sur un développement conséquent de la recherche, de transition écologique avec un mix énergétique renouvelables-nucléaire sous contrôle public, de développement d’un nouveau modèle agricole.

Nous proposons à tous les candidats et toutes les forces de gauche de discuter ces propositions. Le Parti communiste demande pour cela à les rencontrer.

Dans le même mouvement, nous vous proposons donc à tous, sans attendre le jour ultime du vote, de multiplier les luttes sociales, les rencontres publiques de terrain, les débats sur les réseaux sociaux, de lever un immense forum citoyen pour faire entendre de toutes les manières possibles cette exigence d’union et d’engagement autour d’un pacte capable de changer vraiment la vie.

Nous ouvrirons à toutes les forces de gauche notre prochaine rencontre nationale le 28 février à la Bellevilloise à Paris sur le thème : « L’ennemi, c’est toujours la finance ».

Nous proposons que se tienne dans les plus brefs délais une grande rencontre de débat public pour un pacte de majorité à gauche avec les candidats et les forces qui les soutiennent. De nombreux citoyens le souhaitent. Pour notre part nous y sommes prêts.

À l’heure du dépôt des parrainages pour l’élection présidentielle, il faut avancer vite. Nous appelons également tous nos concitoyens à se mêler sans attendre des élections législatives. L’heure est à la mobilisation partout. Là aussi, les communistes et leurs candidats appellent au rassemblement pour garantir les moyens du changement espéré par nos concitoyens.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

le 02 mars 2017

    Le Parisien du 9 décembre 2016

    20161209-LeP-Oise-P2017-Le Parti communiste de l'Oise roule pour Jean-Luc Mélenchon

    Le Courrier picard du 9 décembre 2016

    20161209-CP-Oise-P2017-Le PCF derrière Jean-Luc Mélenchon

    Les vidéos des « Lundis de gauche » en 2016

    • Les lundis de gauche 8 - Avec William Martinet ( unef ), Camille Lainé (MJCF ), Matthieu Bauhain (UEC), Samya Mokhtar (UNL), Fabienne Ferrerons (JOC), Barbara Gomes ( Jeunes-CGT)

    • Les invités des lundis : Barbara Gomes (Jeunes-CGT)

    • Les invités des lundis : Fabienne Ferrerons (JOC)

    • Les invités des lundis : Samya Mokhtar présidente de l'UNL

    • Les invités des lundis : William Martinet (président de l'Unef)

    • Les invités des lundis : Sophie Wahnich (Historienne, Collectif urgence citoyenne)

    • Les invités des lundis : Christiant Paul ( député PS )

    • Les invités des lundis : Cécile Duflot ( députée EELV )

    • Les lundis de gauche 7 avec Sophie Wahnich, Dominique Rousseau, Cécile Duflot et Christian Paul

    • Gérard Filoche à propos de la loi Travail ( El Khomri )

    • Les lundis de gauche 6 - Gérard Aschiéri, Gérard Filoche, Geneviève Garrigos et Alain Gresh

    • Pierre Laurent à propos des primaires de gauche

    • Les invités des lundis : Gérard Aschiéri (Institut de recherche de la FSU, CESE)

    • Les invités des lundis : Geneviève Garrigos (Présidente d'Amnesty International France)

    • Les invités des lundis - Clémentine Autain ( porte-parole d'Ensemble! )

    • Les invités des lundis : Claire Hédon ( présidente d'ATD Quart Monde )

    • Les invités des lundis : Baptiste Talbot ( secrétaire général de la CGT services publics )

    • Les lundis de gauche 5 - avec Claire Hédon, Thomas Piketty, Baptiste Talbot et Clémentine Autain

    • Les lundis de gauche - 4e soirée avec Yannick Jadot, Marie Desplechin et Mériem Derkaoui

    • Les invités des lundis - Pierre Henri Gouyon ( Muséum d'histoire naturelle )

    • Les invités des lundis - Guillaume Ballas ( PS motion B )

    • Les invités des lundis - Dominique Méda ( sociologue et philosophe )

    • Les invités des lundis - Florent Gueguen (FNARS)

    • Les lundis de gauche - Porte ouverte sur 2017 - 3e soirée

    • Les invités des lundis - Bernard Thibault ( syndicaliste, bureau international du travail )

    • Les invités des lundis - Caroline de Haas ( Féministe, appel pour une primaire de gauche )

    • Les lundis de gauche - 2e soirée avec Bernard Thibault et Caroline de Haas

    • L'historien Patrick Weil à propos de la déchéance de nationalité - Extrait

    • Les invités des lundis - Francoise Dumont ( Ligue des droits de l'homme )

    • Les invités des lundis - Patrick Weil ( historien )

    • Les invités des lundis - Pouria Armishahi ( député PS )

    • Les lundis de gauche - Porte ouverte sur 2017 - 1ere soirée avec Patrick Weil, Pouria Amirshahi et Françoise Dumont

     
    « Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)