Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

Élection présidentielle - 23 avril et 7 mai 2017

Élection présidentielle - 23 avril et 7 mai 2017
 
 

Le 7 mai, on fait barrage à Le Pen, le 8 mai, on combat Macron.

 

Bonjour, je veux m'adresser aux 7 millions de personnes qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon. Je veux vous dire que c'est un remarquable résultat, vous dire aussi qu'il faut faire barrage au Front national.

7 millions de personnes, ce résultat est magnifique et nous pouvons en avoir une légitime fierté, quand bien même nous éprouvons tous une déception de ne pas être qualifiés pour le second tour, ça s'est joué à très peu. Cette fierté, les communistes l'éprouvent d'autant plus que c'est dans les villes à direction communiste que Jean-Luc Mélenchon obtient ses meilleurs scores. Je pense aux 47 % dans la ville de Genevilliers, ou encore de Gonfreville-l'Orcher en Seine-Maritime, je pense aux 46 % à Port-de-Bouc, la liste est longue, il y a Montreuil, il y a Ivry, il y a Villetaneuse, il y a Montataire. C'est un formidable résultat, un espoir qu'on va faire grandir.

L'urgence, c'est de faire barrage au Front national. J'entends autour de moi, je lis sur les réseaux sociaux qu'on peut se poser des questions, que cela peut faire débat, que certains n'iraient pas voter. Je veux vous dire en 3 arguments pourquoi il n'y a aucune hésitation à avoir.

  1. Pas de banalisation du Front national et de l'extrême droite française
  2. On nous raconte que l'élection de Macron est assurée face à Le Pen. C'est faux, archi faux, si on ne se mobilise pas, Le Pen peut l'emporter : il faut se mobiliser.
  3. Je sais que personne parmi vous ne veut l'élection de Le Pen, mais cette question, on ne peut pas la renvoyer ailleurs, il faut qu'on l'assume individuellement, personnellement. On ne veut pas de l'extrême droite de Le Pen à l'Élysée, on ne la veut pas chef des armées, elle, la caniddate de la guerre, on ne la veut pas, elle, la candidate de la division du monde du travail.

Bien évidemment, cet appel à faire barrage au Front national n'est en rien un soutien au projet politique de Macron. Quand il était ministre, il a su nous trouver face à lui dans la combativité contre son projet politique.

Le 7 mai, on fait barrage à Le Pen, le 8 mai, on combat Macron.

« Ce que nous voulons : l'humain d'abord »

Le monde fou que nous avons sous les yeux est le résultat de la domination accrue du capital financier sur le monde, le produit monstrueux de deux décennies de politiques néolibérales qui ont jeté les germes d'un grave recul de civilisation.

Cette situation a été rendue possible par le dépérissement de la démocratie : dérive autoritaire des institutions, abstention de masse, vie politique censitaire, uniformité médiatique, rétrécissement du débat politique aux dogmes de la « pensée unique », institutions non élues faisant prévaloir les normes néolibérales sur la volonté des peuples…

« La meilleure forteresse des tyrans, c'est l'inertie des peuples. » Cette vieille formule de Machiavel n'a rien perdu de son actualité. Pour secouer la tyrannie des marchés, il suffit donc que le peuple se mette en mouvement. Cela commence par chacun de nous.

Nous sommes une majorité à vouloir le progrès social, écologique et démocratique

Nous voulons une politique qui relève la France, qui rende à chacun l'espoir du progrès et d'une vie meilleure. La solution c'est une nouvelle politique qui change vraiment nos conditions de vie, de travail, d'études, qui améliore notre pouvoir d'achat, en mettant fin au pillage des richesses. C'est en renouant avec de grands objectifs de transformation sociale que la gauche redeviendra utile. En ce sens, nous mettons en débat notre programme, La France en commun qui regroupe l'ensemble de nos propositions pour le pays. Pour gagner, nous devons aussi nous rassembler pour offrir une alternative crédible au pays et une majorité de gouvernement. Nous souhaitons le rassemblement le plus large des forces de gauche sur un programme de transformation sociale du pays. Le PCF entend œuvrer au maximum à l'émergence d'espaces de convergence politique à gauche pour une autre politique.

C'est dans cet état d'esprit que nous appelons à voter Jean-Luc Mélenchon.

 

Ensemble, pour une majorité de progrès

Par votre vote, vous avez le pouvoir de changer votre avenir. Seule une alternative de gauche et un ambitieux programme de transformation sociale qui s’attaque à la finance et impose un nouveau modèle respectueux des hommes et de la planète pourront répondre durablement aux enjeux de notre époque.

Avec votre bulletin de vote, vous pouvez tracer un autre chemin pour la France, loin de la casse sociale de la droite, des vieilles recettes libérales d’Emmanuel Macron et de la violence de l’extrême droite. Vous pouvez contribuer à faire naître une nouvelle majorité politique à gauche à laquelle travaille le Parti communiste français.

Le 23 avril, concrétisez vos idées et vos ambitions pour la France, faites le choix du progrès social et de l’humain d’abord ! Votez Jean-Luc Mélenchon.

 

Construisons la France en commun

Au bout d’un quinquennat de nouvelles désillusions, la crise de la politique est aggravée. Les scandales provoquent du dégoût. Des imposteurs essayent d’en profiter. On veut nous faire choisir à la tête du client. Voici les critères de notre choix : l’honnêteté, le courage, le respect de l’humain, un état d’esprit rassembleur, un projet de gauche pour vivre mieux.

Ce que nous voulons :

  • une nouvelle ambition de progrès social : abrogation de la loi El Khomri, loi pour la sécurité de l’emploi et de la formation, relance des services publics plus particulièrement de la santé et de l’éducation, construction de 200 000 logements sociaux par an...
  • une VIe République démocratique : droits nouveaux pour les citoyens et les salariés, droit de vote des étrangers, récépissé lors des contrôle d’identité...
  • l’égalité femmes-hommes : loi cadre contre les violences faites aux femmes, renforcement des contraintes pour l’égalité professionnelle, garantie du droit des femmes à disposer de leur corps...
  • la lutte contre la finance pour prendre le pouvoir sur l’argent : nationalisation de BNP Paribas et de la Société générale, plan de lutte contre l’évasion fiscale et COP fiscale mondiale, réforme de justice fiscale...
  • un nouveau mode de production et de consommation : un million d’emplois dans les filières industrielles d’avenir ; un plan d’urgence pour le climat ; un mix énergétique sous contrôle public ; un nouveau modèle agricole garantissant des prix rémunérateurs aux paysans...
  • une France à l’offensive en Europe et dans le monde : la remise en cause du traité budgétaire européen, un fonds d’investissements financé par la BCE, une conférence européenne pour la paix et le désarmement...

 

Votre choix, notre avenir

le 23 avril, votons Jean-Luc Mélenchon

 

Les premiers mois de 2016, le PCF a initié les « Lundis de gauche, porte ouverte pour 2017 » à l'invitation de Pierre Laurent, pour écouter, débattre, avec des personnalités, acteurs et actrices du monde associatif, syndical et politique, du monde de la culture et de la recherche, sur différents thèmes : travail, sécurité, libertés, transistion écologique, nouvel âge de la démocratie, biens communs, mieux vivre, la paix…

Par ailleurs, les communistes ont été à la rencontre des citoyens pendant l'année 2017 pour entendre leurs préoccupations, leurs attentes, leurs idées et leurs espoirs, à l'occasion de la Grande consultation citoyenne, avec un questionnaire.

Des milliers de personnes, dont la parole est trop souvent confisquée, se sont exprimées en toute liberté et ont rempli ce questionnaire. La synthèse de ces réponses a été présentée le 8 octobre 2017, révélant un visage de la France qu'on ne voit pas dans les médias.

Toutes ces rencontres ont nourri le programme « La France en commun » que porte le PCF lors de ces échéances électorales 2017 (et plus tard).

Fin novembre 2016, les adhérent-e-s du Parti communiste ont été consultés sur la démarche à suivre en 2017. Ils ont décidé à 53,6 % « d’appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon, considérant qu’un rassemblement peut s’opérer avec cette candidature et qu’elle porte une grande partie des propositions de la gauche alternative à l’austérité. Tout en poursuivant leurs efforts pour une candidature commune, les communistes porteront cet appel en conservant leur autonomie, critique et constructive, et travailleront à un cadre collectif de campagne élargi afin d’œuvrer à la construction d’un rassemblement le plus large possible. » (option 1 de la consultation).

La primaire socialiste fin janvier 2017, à laquelle plus de deux millions de personnes ont participé, a vu la ligne Hollande-Valls désavouée. Devant la situation à gauche, le PCF a lancé une adresse au peuple de France fin février 2017, pour que les voix de ceux qui veulent le changement à gauche ne s'annihilent pas, laissant le champ libre à l'extrême droite ou aux jumeaux Macron-Fillon (si ce dernier est encore en lice).

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

le 02 March 2017

    Le Parisien du 9 décembre 2016

    20161209-LeP-Oise-P2017-Le Parti communiste de l'Oise roule pour Jean-Luc Mélenchon

    Le Courrier picard du 9 décembre 2016

    20161209-CP-Oise-P2017-Le PCF derrière Jean-Luc Mélenchon

    Les vidéos des « Lundis de gauche » en 2016

    • Les lundis de gauche 8 - Avec William Martinet ( unef ), Camille Lainé (MJCF ), Matthieu Bauhain (UEC), Samya Mokhtar (UNL), Fabienne Ferrerons (JOC), Barbara Gomes ( Jeunes-CGT)

    • Les invités des lundis : Barbara Gomes (Jeunes-CGT)

    • Les invités des lundis : Fabienne Ferrerons (JOC)

    • Les invités des lundis : Samya Mokhtar présidente de l'UNL

    • Les invités des lundis : William Martinet (président de l'Unef)

    • Les invités des lundis : Sophie Wahnich (Historienne, Collectif urgence citoyenne)

    • Les invités des lundis : Christiant Paul ( député PS )

    • Les invités des lundis : Cécile Duflot ( députée EELV )

    • Les lundis de gauche 7 avec Sophie Wahnich, Dominique Rousseau, Cécile Duflot et Christian Paul

    • Gérard Filoche à propos de la loi Travail ( El Khomri )

    • Les lundis de gauche 6 - Gérard Aschiéri, Gérard Filoche, Geneviève Garrigos et Alain Gresh

    • Pierre Laurent à propos des primaires de gauche

    • Les invités des lundis : Gérard Aschiéri (Institut de recherche de la FSU, CESE)

    • Les invités des lundis : Geneviève Garrigos (Présidente d'Amnesty International France)

    • Les invités des lundis - Clémentine Autain ( porte-parole d'Ensemble! )

    • Les invités des lundis : Claire Hédon ( présidente d'ATD Quart Monde )

    • Les invités des lundis : Baptiste Talbot ( secrétaire général de la CGT services publics )

    • Les lundis de gauche 5 - avec Claire Hédon, Thomas Piketty, Baptiste Talbot et Clémentine Autain

    • Les lundis de gauche - 4e soirée avec Yannick Jadot, Marie Desplechin et Mériem Derkaoui

    • Les invités des lundis - Pierre Henri Gouyon ( Muséum d'histoire naturelle )

    • Les invités des lundis - Guillaume Ballas ( PS motion B )

    • Les invités des lundis - Dominique Méda ( sociologue et philosophe )

    • Les invités des lundis - Florent Gueguen (FNARS)

    • Les lundis de gauche - Porte ouverte sur 2017 - 3e soirée

    • Les invités des lundis - Bernard Thibault ( syndicaliste, bureau international du travail )

    • Les invités des lundis - Caroline de Haas ( Féministe, appel pour une primaire de gauche )

    • Les lundis de gauche - 2e soirée avec Bernard Thibault et Caroline de Haas

    • L'historien Patrick Weil à propos de la déchéance de nationalité - Extrait

    • Les invités des lundis - Francoise Dumont ( Ligue des droits de l'homme )

    • Les invités des lundis - Patrick Weil ( historien )

    • Les invités des lundis - Pouria Armishahi ( député PS )

    • Les lundis de gauche - Porte ouverte sur 2017 - 1ere soirée avec Patrick Weil, Pouria Amirshahi et Françoise Dumont

     
    « Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)