Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

L'opposition au CDG Express s'est faite entendre au Sénat ! - Paris, 18 octobre 2016

Nous repoduisons ici le communiqué de presse du collectif Non au CDG Express.

Voir la page Facebook du collectif

 

Communiqué de presse - Collectif Non au CDG Express - Paris 19 octobre 2016

 

L’opposition au CDG Express s’est faite entendre au Sénat !

À sa demande une délégation du collectif Non au CDG Express a été auditionnée le 18/10/2016 par le Sénateur M. Louis Negre, rapporteur du projet de loi « CDG Express » au Sénat.

La délégation était composée de Marianne Margaté, Conseillère départementale de Seine-et-Marne Première adjointe de Mitry-Mory, Dominique Launay, Secrétaire général de l’UIT-CGT, Christine Chevalier de l’ADU FNAUT, Didier Le Reste, Conseiller de Paris, Vice-Président de la convergence Nationale Rail, Thierry Lillier de la CGT RATP, et Didier Mignot, Conseiller municipal du Blanc Mesnil, Conseiller Régional IDF.

Comme elle l’a exprimé en septembre dernier à l’Assemblée Nationale, la délégation a fermement dénoncé le fait que les Sénateurs vont devoir se prononcer sur le projet de loi CDG Express sans avoir connaissance du rapport de l’enquête publique qui devait être remis... le 12 août dernier !

Cette situation est inacceptable et démontre que les pouvoirs publics éprouvent des difficultés à publier un rapport d’enquête qui il est vrai a du intégrer entre autres 629 avis négatifs sur 705 déposés dans le cadre de l’enquête publique !

Tour à tour, les représentant-e-s du Collectif ont argumenté sur l’inutilité, l’incohérence, le coût exorbitant de ce projet, les conséquences négatives pour les transports publics du quotidien (RER B et ligne K notamment), la non prise en compte du Grand Paris Express (ligne 17), les nuisances liées à la traversée en « aérien » du parc urbain chapelle charbon dans le 18ème arrondissement de Paris, la discrimination envers les populations de Seine Saint-Denis, Seine et Marne, Aisne et Oise...

L’accent a été particulièrement mis sur le non financement de ce projet et sur le fait que malgré la décision de 2014 de plafonner (règle d’or) la dette du système ferroviaire, le Gouvernement propose de creuser un peu plus cet endettement  en faisant financer SNCF-Réseau au projet CDG Express.

C’est irresponsable et proprement scandaleux !

Plus on avance dans le temps, plus on se rend compte que ce projet est mal ficelé, qu’il ne répond nullement à l’intérêt général (pas de desserte dans les territoires traversés, tarification STIF non autorisée...) et qu’au bout du compte, il cache mal un détournement et un gaspillage de l’argent public !

Sous l’impulsion des initiatives prises par les composantes du collectif, de plus en plus de citoyens/usagers s’intéressent à ce projet et s’inscrivent dans les mobilisations qui s’y opposent.

C’est un encouragement à poursuivre et à amplifier le rapport de force pour que les sommes envisagées d’être englouties dans ce projet (vraisemblablement plus de 2 milliards d’euros pour un nombre restreint de voyageurs...) puissent être utilisées à moderniser le réseau existant et améliorer de ce fait les conditions de transports de millions d’usagers du quotidien.

À l’issue de l’échange au Sénat le rapporteur a du reconnaître la validité des chiffres avancés par le Collectif et acter nombre d’arguments exposés.

Fort de ce travail déjà réalisé, le Collectif envisage très sérieusement d’engager des recours juridiques contre ce projet de CDG Express et contre cette DUP qui est loin d’être d’utilité publique !

 

Contact Oise : Christine Chavalier - christine.chevalier16@orange.fr - 06 67 51 63 89

 

L'opposition au CDG Express s'est faite entendre au Sénat ! - Paris, 18 octobre 2016

le 20 octobre 2016

Communiqué de presse du collectif Non au CDG Express

Les communistes sont pleinement engagés dans la lutte contre le CDG Express. Voici par exemple la déclaration PCF Valois du 17 octobre 2016 suite à distribution de tracts à la gare de Crépy-en-Valois :

C’est sûr, le CDG Express nuira aux conditions de transport des usagers de la ligne K ! Il empruntera les voies de cette ligne sans s’arrêter entre Gare de l’Est et l’aéroport CDG, et avec un cadencement de tous les quarts d’heure, sans être accessible au Pass Navigo (coût du billet 24 €). Cette liaison extrêmement coûteuse (qui va payer ? la SNCF déjà endettée ?) sera inutile puisque la ligne 17 du Grand Paris Express est déjà prévue pour relier l’aéroport à Saint-Denis-Pleyel et à l’Ouest parisien, et sera accessible au Pass Navigo.

Est-ce pour le prestige de la candidature de Paris aux JO que le gouvernement impose ce projet par un passage au 49-3 et avec une procédure accélérée au mépris des protestations et propositions des associations et des élus concernés ?

La section du Valois du PCF s’associe au collectif d’associations, élus et partis politiques qui conteste ce projet. Elle a alerté pour la 2e fois les usagers de la gare de Crépy en diffusant 1 000 tracts ce lundi matin 17 octobre.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)