Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Dimanche 29 mars, barrons la route au FN : votons !

Alain Blanchard et Catherine Dailly : tous ensemble, barrer la route au FN dans le canton de Montataire

Dimanche 29 mars, votons !

Les 2 415 électrices et électeurs du premier tour des élections départementales nous permettent d’être présent au second tour. Nous les remercions !

Nous appelons les électeurs à venir renforcer ce choix dans un vote de rassemblement pour interdire au Front National, parti de l’extrême droite de s’emparer du canton et d’être au département.

Pour le second tour aucune voix ne doit manquer et si vous n’avez pas voté, nous comprenons votre colère, votre indignation, votre dégoût face aux difficultés qu’on vous impose et face à tous les renoncements et promesses non tenues.

Mais dimanche saisissez-vous de votre droit de vote, pour dire : non, nous ne voulons pas du Front national. Nous voulons garder des élus sur qui nous pouvons compter.

Tous ensemble, barrons la route au FN.

 

Canton de Montataire : résultats du 1er tour

Inscrits : 23 018 - Abstentions : 12 027 (52,25 % des inscrits) - Votants : 10 991

Blancs : 250 (1,09 % des inscrits, 2,27 % des votants) - Nuls : 112 (0,49 % des inscrits, 1,02 % des votants)

Exprimés : 10 629 (46,18 % des inscrits, 96,71 % des votants)

Nuance Binôme Voix % Ins. % Exp
BC-FN Claustre-Ricard 3 947 17,15 37,13
BC-DVG Blanchard-Dailly 2 415 10,49 22,72
BC-UD Corbel-Salmona 2 176 9,45 20,47
BC-UG Mlynarczyk-Razack 1 120 4,87 10,54
BC-DVG Dion-Nidalha 565 2,45 5,32
BC-MDM Badoual-Wattez 406 1,76 3,82

 

Circulaire d'Alain Blanchard et Catherine Dailly (verso) - 2nd tour des élections départementales

Courrier de Jean-Pierre Bosino, sénateur maire de Montataire

 

Madame, Monsieur, Chère Montatairienne, Cher Montatairien,

À l’issue du premier tour des élections départementales qui se sont tenues ce dimanche, je tenais avant tout à remercier les 1 135 électrices et électeurs de notre ville qui se sont prononcés pour la liste conduite par mes amis Catherine Dailly et Alain Blanchard et sur laquelle je figure, avec Julie Prévost, comme remplaçants.

Par ce vote qui représente 40,21 % des exprimés, une grande partie des citoyens de notre commune a tenu à exprimer son attachement aux valeurs que, chaque jour, j’entends défendre et développer : la solidarité, l’humanisme, la liberté, la démocratie.

Je suis convaincu que celles et ceux qui se sont exprimés en ce sens sauront renouveler leur choix dimanche prochain.

Mais, au-delà de ces électrices et de ces électeurs, c’est à tous les citoyens de notre ville, à toutes celles et tous ceux qui sont épris de liberté, à toutes celles et tous ceux pour qui la solidarité n’est pas un vain mot que je voudrais, à travers ces quelques lignes, m’adresser.

Dimanche prochain, le scrutin qui nous concerne, le scrutin qui vous concerne, dépasse, et de loin, le seul attachement à une politique qui a fait ses preuves, le seul attachement à des élus que vous appréciez pour leur engagement, leur disponibilité et leur compétence.

Le choix qui s’offre aux électeurs est simple : soit ils décident de faire siéger au sein du Conseil départemental des élus dont le seul objectif, et ils l’ont maintes fois démontré, est de travailler au mieux être de leurs concitoyens, soit ils ouvrent toutes grandes les portes de l’une de nos institutions de proximité, le département, à des représentants du parti de la haine, de l’exclusion, du rejet de l’autre simplement parce qu’il est différent.

Ouvrir ces portes c’est d’abord choisir une politique contraire à vos propres intérêts, une politique qui touchera celles et ceux qui en ont le plus besoin.

  • Lorsque ces candidats parlent de suppression du soutien aux familles, ce sont d’abord les familles de notre ville qui sont visées.
  • Lorsque ces candidats parlent de diminution des subventions aux associations, ce sont nos clubs sportifs, nos associations de quartier, celles qui agissent pour nos enfants, nos jeunes, qui seront les premières touchées.
  • Lorsque ces candidats parlent de réduction du personnel départemental, ce sont celles et ceux qui travaillent pour vous qui seront les premiers à en subir les conséquences.

Et la liste peut être longue de ces propositions qui vont à l’encontre des intérêts de nos habitants que ces candidats énoncent derrière un discours policé.

Beaucoup, au premier tour, se sont prononcés pour d’autres candidats que Catherine Dailly et Alain Blanchard. D’autres, encore plus nombreux n’ont pas souhaité aller voter.

Pour un grand nombre de ceux-ci, c’était un moyen d’exprimer leur mécontentement, leur colère face à une politique nationale qui va à l’encontre de leur intérêts. Leur mécontentement et leur colère face à des promesses non tenues, face à un sentiment de ne jamais être entendu, « d’être laissé pour compte ».

Ce mécontentement, cette colère, vous le savez, je les partage et mon action quotidienne est guidée par la lutte pour un vrai changement, pour une politique au service de tous.

Mais, à l’occasion du deuxième tour, dimanche 29 mars, au-delà de nos différences d’appréciation, au-delà de notre vision de la société, au delà de la colère qui peut nous animer, nous devons nous mobiliser.

On a l’habitude de dire qu’à travers son bulletin de vote, chacune, chacun, détient une partie de la souveraineté de notre pays, chacune, chacun détient une partie de son destin.

Dimanche 29 mars c’est le moment de le prouver.

Ne laissons pas notre destin entre d’autres mains que les nôtres.

Dimanche 29 mars, mobilisons nous en votant pour Alain Blanchard et Catherine Dailly.

Je sais que je peux compter sur vous.

Jean-Pierre BOSINO, Maire de Montataire

Sénateur de l'Oise 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)