Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Les 23 et 30 mars, je vote ! Mais comment ?

Pour pouvoir voter, il faut être inscrit sur les listes électorales et se présenter au bureau de vote inscrit sur votre carte électorale.

 

Le bulletin de vote, pour les communes de 1 000 habitants et plus, comporte 2 listes :

  • partie gauche : les candidats à l'élection municipale
  • partie droite : les candidats à l'élection communautaire (qui appartiennent à la liste des candidats à l'élection municipale) 

Nous votons effectivement, c'est une première, pour élire nos conseillers municipaux et nos conseillers communautaires. Nous utilisons pour cela un seul et même bulletin de vote.

 

Attention, pour les communes de 1 000 habitants et plus

NE RAYEZ PAS 1 OU PLUSIEURS NOMS  de la liste choisie

sinon le bulletin de vote sera considéré comme nul !

(le panachage n'est possible que pour les communes < 1 000 habitants)

 

Documents à présenter :

Plusieurs situations sont possibles, selon la taille de votre commune

< 1 000 habitants  ≥ 1 000 habitants
  • carte d'électeur + pièce d'identité
  • ou juste carte d'électeur
  • ou juste une pièce d'identité
  • carte d'électeur + pièce d'identité
  • ou juste une pièce d'identité

 

  • on peut voter sans avoir sa carte d'électeur avec soi
  • pour les communes de moins de 1 000 habitants, il n'est pas obligatoire de présenter une pièce d'identité

 

Pour prouver son identité si vous êtes Français, vous pouvez fournir au choix :

  • carte nationale d'identité
  • passeport
  • permis de conduire
  • carte vitale avec photo
  • carte de famille nombreuse avec photo délivrée par la SNCF
  • permis de chasser avec photo délivré par le représentant de l'État
  • livret de circulation délivré par le préfet
  • carte du combattant, de couleur chamois ou tricolore
  • carte d'identité ou carte de circulation avec photo, délivrée par les autorités militaires
  • carte d'identité de fonctionnaire de l'État, de parlementaire ou d'élu local avec photo
  • carte d'invalidité civile ou militaire avec photo
  • récépissé valant justification de l'identité, délivré en échange des pièces d'identité en cas de contrôle judiciaire

Si vous êtes Européen :

  • carte nationale d'identité
  • passeport
  • titre de séjour
  • permis de conduire
  • carte vitale avec photo
  • carte de famille nombreuse avec photo délivrée par la SNCF
  • permis de chasser avec photo délivré par le représentant de l'État
  • livret de circulation, délivré par le préfet
  • carte du combattant, de couleur chamois ou tricolore
  • carte d'identité ou carte de circulation avec photo, délivrée par les autorités militaires
  • carte d'invalidité civile ou militaire avec photo
  • récépissé valant justification de l'identité, délivré en échange des pièces d'identité en cas de contrôle judiciaire
 

Cliquez sur le visuel pour revenir à la page principale

Dimanche 23 mars, votons pour des élus utiles contre l'austérité

Les 23 et 30 mars, je vote ! Mais comment ?

Le poids de votre vote contre l'austérité

Choisir son maire, c'est aussi choisir sa vie

 

Ajouter de l'austérité locale à l'austérité nationale ou au contraire mettre en place des majorités municipales qui font le choix de faire de leur commune des boucliers contre cette austérité ?

C'est entre ces deux options que les électeurs devront choisir les 23 et 30 mars.

Car contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire, il n'existe pas qu'une seule manière de gérer la commune : les listes où sont présents les communistes et les autres militants du Front de gauche portent ces projets alternatifs à la « fatalité » de l'austérité.

Voter pour ces listes, c'est aussi un message fort que les électeurs enverront au gouvernement, le message qu'ils ne sont pas satisfaits de sa politique.

La sanction, ce n'est ni l'abstention, ni le vote d'extrême droite - cette dernière ne remet pas en cause le capital, a eu des « soucis » de gestion économique ou judiciaires dans ses quelques expériences municipales précédentes (Marignane, Vitrolles, Toulon…), se présente comme parti « hors système » alors que ses idées de division passent en boucle dans les médias.

La sanction, c'est de voter pour des listes qui portent un projet ambitieux en matière de logement public, d'accès à la culture et de justice sociale.

 

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)