Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Communiqué de Thierry Aury concernant les personnels de l'hôpital de Beauvais en grève - 24 juillet 2013

 

Communiqué de Thierry Aury, conseiller municipal de Beauvais (Front de gauche)

 

À Beauvais comme ailleurs, l’Hôpital est malade de l’austérité.

Soyons solidaires des personnels en grève

pour la défense et la qualité du service public de santé !

Ce n’est pas sur la Santé qu’il faut économiser !

 

J’apporte mon total soutien à la grève des personnels de l’Hôpital de Beauvais qui s’opposent à une politique de réduction des dépenses de personnels (on parle de 2,4 millions d’ « économies » d’ici 2014 !) qui se traduirait par de nouvelles suppressions de postes alors même que le nombre de personnels est déjà insuffisant au regard des besoins.

Cette situation n’est malheureusement pas propre à Beauvais puisque la Fédération hospitalière de France indique que 50 000 emplois ont déjà été supprimés depuis 5 ans dans les hôpitaux publics et que la tendance s’accentuerait avec 35 000 suppressions prévues pour 2013-2014 !

Le prétexte invoqué par l’Agence régionale de Santé, bras armé du gouvernement pour les questions de santé, est de « réduire le déficit de l’Hôpital ».

Pourtant le déficit de l’Hôpital de Beauvais comme celui de la quasi-totalité des hôpitaux publics de France, a été provoqué par les décisions des gouvernements successifs, avec en particulier les conséquences très néfastes de la « tarification à l’activité » (T2A) et de la loi HPST dite Bachelot, dénoncée par l’immense majorité des professionnels de santé et dont Marisol Touraine disait, avant de devenir Ministre de la Santé « qu’elle était un désastre pour l’hôpital public ».

  • Pourquoi dès lors, le gouvernement maintient-il les mêmes orientations globales vis-à-vis du financement de l’hôpital public et lui impose-t-il une cure d’austérité ?
  • Pourquoi le gouvernement a-t-il accordé 500 millions d’euros d’avantages aux cliniques privées via le « crédit d’impôt compétitivité-emploi » tout en excluant les hôpitaux publics de cet avantage (cette somme représente plus que le déficit global annuel des hôpitaux publics !) ?
  • Pourquoi dans le même temps, le gouvernement a-t-il diminué plus fortement les tarifs des hôpitaux publics que ceux des cliniques privées ?
  • Pourquoi le gouvernement maintient-il cette injuste et injustifiable « taxe sur les salaires » des personnels des hôpitaux publics qui représente 10 % de leurs dépenses de personnels alors que les collectivités territoriales et les administrations en sont exonérées ?
  • Pourquoi le gouvernement maintient-il la TVA sur l’ensemble des achats et des investissements des hôpitaux publics alors que les cliniques privées peuvent récupérer cette même TVA ?

 

Comme l’a souhaité une majorité de Beauvaisiens et de Français en 2012, il est urgent que le gouvernement revoie totalement la politique de financement de l’hôpital public afin de lui donner les moyens de répondre aux besoins de la population.

L’argent existe pour cela quand on sait qu’il y a chaque année 60 à 80 milliards de fraude fiscale à récupérer, 1 milliard de non-déclaration des maladies et accidents liés au travail, 172 milliards de niches fiscales et sociales dont 30 milliards d’exonérations des cotisations patronales …et qu’une cotisation sociale sur les revenus financiers des entreprises pourrait rapporter 75 milliards par an !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)