Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Commémoration des convois des 45000 et des 31000 - Nous n'oublions pas - Compiègne, 7 juillet 2012

À l'initiative de l'association Mémoire vive s'est déroulée le samedi 7 juillet matin au Mémorial du wagon de la déportation puis l'après-midi au Mémorial de l'internement et de la déportation-Camp de Royallieu la commémoration du 70e anniversaire du convoi dit des « 45000 », en référence aux matricules des déportés politiques, quasi exclusivement des communistes et des membres de la CGT.

Le convoi des « 31000 », composé de femmes dont Marie-Claude Vaillant-Couturier et Danièle Casanova, était associé à l'hommage.

 

  • Le convoi des 45000, parti de Compiègne le 6 juillet 1942

1 175 hommes composent ce convoi, en tant qu'otages déportés vers l'Est pour créer un nouvel effet de terreur sur la population française, suite à l'échec nazi des exécutions de Châteaubriant, Nantes ou Bordeaux pour réduire les oppositions. 90 % de ces hommes sont des communistes ou sympathisants. Peu après leur arrivée, il seront séparés entre Auschwitz et Birkenau. 119 seulement reverront la France en 1945 (taux de mortalité de 80 % à Auschwitz et de 96 % à Birkenau).

Plus d'informations

  • Le convoi des 31000, parti de Compiègne le 24 janvier 1943 et arrivé à Birkenau le 27 janvier

Il était composé de 230 femmes, dont 85 % de résistantes et 119 communistes ou proches du PCF. C'est le seul convoi de résistantes à avoir été dirigé vers Auschwitz-Birkenau, les autres convois étant acheminés vers Ravensbrück. Les 49 survivantes (79 % de taux de mortalité…) seront libérées en avril 1945.

Plus d'informations

 

Mémoire vive avait convié le Parti communiste français, ainsi que la CGT, à cet hommage. La fédération de l'Oise du PCF était présente en nombre, avec notamment son secrétaire départemental Thierry Aury et le conseiller général Alain Blanchard. François Auguste, président du Conseil national du PCF, représentait le parti au niveau national.

Le matin s'est déroulée une première cérémonie au Mémorial du wagon de la déportation à Margny-lès-Compiègne.

En début d'après-midi, des prises de paroles ont eu lieu au Mémorial de Royallieu, avec notamment celles de Pierre Labate, petit-fils d'un des déportés du convoi des 45000, de Fernand Devaux, un des rescapés de ce convoi - aujourd'hui âgé de 90 ans et qui fut déporté à 20 ans, pour avoir distribué des tracts communistes en octobre 1940 -, et de François Auguste.

Des jeunes femmes ont lu des témoignages et des poèmes de Charlotte Delbo, qui a fait partie du convoi des 31000.

Ensuite, Claudine Cardon-Hamet (voir le blog), auteure notamment de « Triangles rouges à Auschwitz », et Yves Jégouzo ont tenu une conférence sur l'histoire de ces deux convois.

La journée s'est conclue par une visite de l'exposition visible jusqu'au 2 septembre au Mémorial de l'internement et de la déportation de Royallieu.

Beaucoup d'émotion et de gravité pour les participants qui ressentaient tous l'extrême actualité de ce combat contre la bête immonde et la nécessaire vigilance face à toute effraction du pacte républicain.

 

Hommage vibrant donc, que n'aura pas réussir à ternir l'attitude regrettable d'élus UMP de Compiègne qui ont quitté les cérémonies, prétextant la présence pourtant légitime de quelques drapeaux du PCF, d'un drapeau et de badges de la CGT portés par des militants qui n'oublient pas le sacrifice de leurs camarades de l'époque - sans pour autant effacer l'action des gaulistes, socialistes, chrétiens et de tous ceux qui se sont retrouvés dans la Résistance !

Le maire-adjoint Éric Hanen a qualifié la cérémonie au Mémorial du wagon de la déportation de « mascarade » en quittant les lieux. Rappelons à ce monsieur que les hommes et femmes, déporté-e-s pour leurs engagements politiques et syndicaux à partir des listes établies par les autorités de Vichy, n'ont pas participé à une mascarade. De même, la présence de l'élu Joël Dupuy de Méry comme représentant de la Ville de Compiègne à la cérémonie de l'après-midi ne peut pas être qualifiée de mascarade, mais de véritable « provocation » au vu du parcours de cet « aimable » représentant de l'extrême droite dont les amis collaboraient à la déportation de nos camarades.

  • Plus connu sous le nom de « Sergent Dupuy » dans les années 1970, Joël Dupuy de Méry a créé les Comités de Défense de l'Armée en 1975 « contre la subversion communiste » avant d'intégrer le bureau politique du Parti des Forces nouvelles (scission du FN) en 1978 aux côtés de Roland Goguillot dit « Gaucher », ancien dirigeant des Jeunesses nationales populaires, mouvement de jeunesse collaborationniste de mars 1942 à 1944, ayant suivi Pétain à Sigmaringen et condamné à cinq ans de prison à la fin de la guerre.

Photo 1 : Lecture des poèmes de Charlotte Delbo au Mémorial du wagon de la déportation

Photo 2 : Témoignage de Fernand Devaux, un des rescapés du convoi des 45000

Photo 3 : Dépôt de la gerbe du PCF au Mémorial de l'internement et de la déportation

Photo 4 : Recueillement

Photo 5 : Partie de l'assemblée à l'écoute lors de la conférence sur l'histoire des convois des 45000 et des 31000

 

Reportage photo de Rémy Rochex - Commémoration au Mémorial de Royallieu

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Commémoration des convois des 45000 et des 31000 - Nous n'oublions pas - Compiègne, 7 juillet 2012

Réaction de l'UD CGT au comportement d'élus UMP

Courrier d'Alain Blanchard au maire de Compiègne Marini

France 3 Picardie-JT 19-20 du 7 juillet

20120708-CP-Compiègne-Il y a 70 ans : la déportation des « 45 000 »

20120708-CP-Compiègne-Il y a 70 ans : la déportation des « 45 000 »

20120708-CP-Compiègne-Fernand Devaux, détenu à Auschwitz : « Toujours résister »

20120708-CP-Compiègne-Fernand Devaux, détenu à Auschwitz : « Toujours résister »

20120708-CP-Compiègne-Le PCF fait fuir l'UMP pendant la cérémonie

20120708-CP-Compiègne-Le PCF fait fuir l'UMP pendant la cérémonie

20120708-LeP-Compiègne-Convoi des déportés : les politiques voient rouge

20120708-LeP-Compiègne-Convoi des déportés : les politiques voient rouge

20120709-CP-Compiègne-Le souvenir des déportés ravivé par les familles de victimes

20120709-CP-Compiègne-Le souvenir des déportés ravivé par les familles de victimes

20120709-LeP-Compiègne-Ces drapeaux rouges qui font fuir les élus

20120709-LeP-Compiègne-Ces drapeaux rouges qui font fuir les élus

20120711-OH-Compiègne-Aux 70 ans du convoi des 45 000, les élus de Compiègne ont vu rouge

20120711-OH-Compiègne-Aux 70 ans du convoi des 45 000, les élus de Compiègne ont vu rouge
 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)