Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 

AGIR-S'INFORMER > Journal Oise Avenir
 
 
 

Oise avenir n° 1388 du 6 octobre 2023

 

Sommaire

  • p. 2 - Édito de Thierry Aury « Mettre en avant ce qui rassemble plutôt que ce qui divise… »

  • p. 3 - Résultat des élections sénatoriales dans l'Oise 

  • p. 4 - Fête de l'Humanité 2023 : quelle belle édition !
  • p. 6 - 21 septembre : Journée internationale pour la Paix ; 23 septembre : contre les violences policières, le racisme systémique et pour les libertés publiques ; PCF et élections européennes 2024

  • p. 7 - Journée d'action européenne syndicale du 13 octobre pour plus de justice sociale

  • p. 8 - Agenda ; Amicale de l'Oise des Vétérans du PCF ; Boa reforma Lina !

 

Encarts

  • Flyer « Pouvoir d'achat »

  • Flyer « Octobre rose »

 

Édito • Mettre en avant ce qui rassemble plutôt que ce qui divise…

Le bonheur de la Fête de l’Humanité, c’est d’abord de se retrouver, à des centaines de milliers, différents par bien des aspects de nos vies mais unis largement par des valeurs fortes de solidarité, d’aspirations à un monde de paix et de dignité pour chaque être humain, et capables d’échanger, de débattre souvent passionnément et de partager finalement bien des constats et beaucoup des solutions. Le journal l’Humanité (qui vient de lancer une nouvelle application numérique en forme de défis aux 9 milliardaires qui voudraient soumettre tous les médias), ouvrent ses colonnes à des femmes et des hommes de sensibilités diverses mais engagé·e·s dans la vie sociale, politique, scientifique, artistique, et cherchant les voies d’un avenir vivable et désirable, d’une émancipation humaine. Inspirons-nous de cet état d’esprit, loin des polémiques (parfois de caniveaux) alors que des défis d’une ampleur sans précédent menacent !

Car les défis sont incroyables : 

  • défi démocratique avec une montée des extrêmes droites et des nationalismes provoquée par la désespérance face à l’échec des politiques « libérales » de gouvernements se réclamant de la droite ou de la « gauche ». L’idée que Le Pen s’installe à l’Elysée en 2027 s’est totalement banalisée dans les têtes, nourrie par des actes et des discours des macronistes et des LR reprenant parfois les mots de l’extrême droite sur l’immigration, sur les « assisté·e·s » et accusant la gauche de ne pas être républicaine.
  • défi social inouï en France où les milliardaires accumulent des records de fortune mais où 45 % des habitant·e·s sont dans « l’incapacité de payer certains actes médicaux », 43 % dans l’impossibilité de consommer tous les jours des fruits et légumes et 36 % « se privent pour que leurs enfants mangent à leur faim » selon une enquête du Secours populaire français.
  • défi écologique enfin, avec 6 des 9 limites planétaires dépassées : changement climatique, perte de biodiversité, dérèglement des cycles de l’azote et de l’eau douce… avec des conséquences déjà très concrètes pour des milliards d’êtres humains.

Mais face à ces défis cumulés, grandit le constat de l’impasse du capitalisme et même de la dangerosité de ce système qui n’a que l’argent comme valeur et que le profit à n’importe quel prix comme logique. Partout, montent des aspirations à inventer « autre chose ». Le besoin de « mise en commun », de « sortir du tout-marché », de faire primer l’intérêt général est partagé par des forces et des personnes de plus en plus nombreuses. N’y-a-t-il pas du communisme dans le GIEC, cette communauté scientifique mondiale sans précédent ? Dans la revendication de sortir les vaccins et médicaments du marché portée par des États du Sud ? Dans la proposition de loi de renationalisation de l’électricité portée par un député socialiste et adoptée par la majorité de l’Assemblée ? Dans la création de centres de santé publics avec médecins salarié·e·s par des collectivités ? Les communistes ont tout intérêt à valoriser ces exemples, et, comme y incitait le 39e congrès du PCF, à s’adresser partout et « d’abord à celles et ceux qui doutent, qui cherchent, qui s’abstiennent, qui manifestent, mais aussi aux forces de gauche, aux forces de progrès, au monde syndical, aux mouvements associatif, social en disant : nous sommes disponibles, ouvert·e·s, prêt·e·s à travailler ensemble ». Pour faire renaître l’espoir. 

Thierry Aury

Oise Avenir, je m'abonne !

 

 

le 06 octobre 2023

Ce numéro de Oise Avenir va arriver dans les boîtes aux lettres grâce à l'aide apportée par Catherine, Christiane, Guy et Odette, Isabelle, Jean-Claude et Josiane, Laurence, Marie-France, Mercedes, Suleyman et Yvette. Bravo !

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)