Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

Oise Avenir n° 1375 du 20 avril 2022

 
 

Sommaire

  • p. 2 - Édito : « Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat… »
  • p. 3 - Démasquons le dangeruex programme de l'extrême droite ! Réactions de Karim Boukhachba et de la CGT
  • p. 4 - Résultats des premiers tours des présidentielles 2017 et 2022 dans l'Oise

 

Encarts

  • Résolution du Conseil national du PCF du 14 avril 2022 « Battre l'extrême droite, agir pour une majorité de gauche à l'Assemblée et poursuivre notre action pour une France des Jours heureux »

 

 

Édito • « Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat… »

À l'issue du 1er tour, le risque est réel de voir M. Le Pen entrer à l'Élysée puis conquérir une majorité de député·e·s à l'Assemblée nationale. Dans l'Oise, l'extrême droite est arrivée en tête dans 7 circonscriptions sur 7, gagnant presque 6 points sur 2017 !

Nous savons les lourdes responsabilités des gouvernements successifs qui ont désespéré des millions de citoyen·ne·s, alimentant l'abstention (en hausse de 5 points sur 2017) et contribuant au recul de 9 points sur 2017 de la droite libérale (Macron et LR) et à la quasi-disparition du PS qui passe des 24,90 % de F. Hollande en 2012 aux 1,03 % de A. Hidalgo en 2022. Mais il est impossible de mettre un trait d'égalité entre ces forces et l'extrême droite fascisante qui ferait basculer la République (voir page 3).

Les jeunes et les habitant·e·s des quartiers populaires qui se sont mobilisé·e·s en masse, dans l'Oise comme dans le pays, en portant principalement la candidature de J.-L. Mélenchon pour empêcher un 2nd tour Le Pen - Macron, le savent bien : ce vote qui a surpris par son ampleur, permet à la gauche de progresser de 4,5 points de l'Oise, et d'être dans le pays, le premier « bloc politique » devant l'extrême droite et la droite libérale.

Les voix qui se sont portées sur Fabien Roussel et s'additionnent à celles de J.-L. Mélenchon, ont aussi contribué à ce progrès de la gauche, et il est injuste de faire porter à la candidature communiste la responsabilité de la présence de M. Le Pen au 2nd tour, au terme d'une course « au vote utile » entre les trois candidat·e·s apparu·e·s comme les seul·e·s pouvant figurer au 2nd tour. Plus que jamais, cette élection présidentielle est devenue une machine à broyer le pluralisme.

Pour l’heure, consacrons-nous à deux urgences :

  1. empêcher M. Le Pen et l’extrême droite de mettre la main sur le pouvoir national et l’État. Pour cela, il nous faut convaincre, convaincre et encore convaincre autour de nous que, malgré sa politique de mépris pour le peuple, de régressions sociales voire de répression comme lors des gilets jaunes, il faut utiliser le bulletin au nom de Macron, seul moyen efficace de barrer la route à M. Le Pen qui représente un danger bien plus grand encore. Non, on n’essaye pas l’extrême droite, pour voir : on la combat résolument. Oui, comme le disait Aragon, dans La Rose et le Réséda, quand il appelait à l'union face au fascisme, sous l'occupation nazie : « quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat ! » On ne peut pas se reposer sur le voisin pour se « salir les mains » mais chacun·e doit prendre sa part, au risque du cauchemar dimanche soir.
  1. préparer les élections législatives des 12 et 19 juin 2022, en travaillant à des candidatures unitaires à gauche, dans le maximum de circonscriptions, afin de contribuer à l’élection d’une majorité de gauche à l’Assemblée nationale qui pourra imposer une autre politique à E. Macron. Comme le PCF l’a lui-même proposé, des discussions ont commencé avec LFI et d’autres forces de gauche. Les communistes y vont dans un esprit rassembleur et constructif, pour ouvrir une alternative progressiste possible après le 2nd tour.

Rien n’est joué. Restons mobilisé·e·s !

Thierry Aury

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

A télécharger

Grand merci aux camarades qui ont permis l'envoi dans les temps de ce nouveau numéro de Oise Avenir : Christiane, Christine, Isabelle, Jacques et Yvette.

le 20 avril 2022

A voir aussi



 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)