Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 

Le numérique a-t-il vocation à être une catastrophe écologique ? - États Généraux de la Révolution Numérique, 18 janvier 2021

Deuxième visioconférence proposée le 18 janvier 2021 à l'occasion de la 5e édition des États Généraux de la Révolution Numérique #EGRN, à l'initative du Parti communiste français et de sa commission Révolution numérique : « Le numérique a-t-il vocation à être une catastrophe écologique ? »

Dans le cadre du capitalisme mondialisé, comme nombre de technologies et d’activités humaines, le numérique génère une empreinte écologique importante. Déjà en 2019, si le numérique avait été un pays il aurait été le 5e plus gros émetteur de CO2 du monde, et cette empreinte carbone devrait doubler d’ici 2025. La dématérialisation, le zéro papier, les vidéo-conférences, les jeux vidéos en ligne, le streaming, les spams, la blockchain et les crypto- monnaies… sont loin d’être écologiquement neutres. Avec l’obsolescence programmée, le numérique est un gros consommateur de terres rares et d’autres matières premières tout en produisant beaucoup de déchets toxiques. Mais dans le cadre d’un autre mode de production, le numérique pourrait permettre de produire mieux pour répondre aux besoins humains en consommant moins de matières, moins d’énergie, dans des circuits courts et circulaires, et avec des unités de fabrication distribuée en réseau. Débattons-en avec :

  • Laurence Allard, enseignante chercheuse à l'université de Lille, co-fondatrice de l'association Labo Citoyen, experte à l'ANSES sur les micro-capteurs et la qualité de l'air.
  • Éric Vidalenc, économiste à l'Ademe, auteur de Pour une écologie numérique éditions les Petits Matins
  • Alain Pagano, responsable national à l'écologie au PCF et enseignant chercheur à l'Université d'Angers en écologie animale
 

Le numérique a-t-il vocation à être une catastrophe écologique ? - États Généraux de la Révolution Numérique, 18 janvier 2021

 

Les États généraux de la Révolution numérique passe au tout numérique !

Les états généraux de la Révolution numérique (EGRN) font leur révolution en passant au tout numérique. En effet, les 5e EGRN, devaient se tenir initialement les 20 et 21 novembre 2020 à l’Espace Niemeyer.

Cependant la crise sanitaire de la Covid-19 et son évolution difficilement prévisible rend impossible d’organiser les EGRN comme nous le faisions d’habitude. C’est pourquoi, les EGRN se dérouleront entièrement en numérique sous la forme de Webinaire, c’est-à-dire d’ateliers vidéos interactifs sur le Web, sur neuf séances les lundis de 18 h à 20 h du 7 décembre 2020 au 1er mars 2021.

Nous gardons bien sur le concept de faire débattre dans la transversalité pour construire ensemble, des responsables nationaux du PCF et des acteurs du numérique qu’ils soient chercheurs, syndicalistes, créateurs, activistes du numérique… dans le cadre d’une forte interactivité avec les citoyennes et citoyens, aujourd’hui internautes par la forces des circonstances. Nous restons dans une démarche d’éducation populaire et d’appropriation sociale des enjeux cruciaux de la Révolution numérique pour l’avenir de notre société.

Face aux bouleversements que le numérique induit dans toutes les activités humaines, des forces productives jusqu’aux institutions, il ne s’agit ni d’être technophile, ni technophobe, mais de construire avec le plus grand nombre une pensée critique de cette révolution, pour agir et peser sur les contradictions qu’il génère.

Yann Le Pollotec,

responsable de la Commission révolution numérique et informationnelle du PCF

 

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)