Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

11 sept.00:00
au
13 sept.00:00

Je soutiens la Fête de l'Humanité : je me procure des bons de soutien ! (25 euros, dont 5 reversés au Secours populaire français)
 
 

Je télécharge le bon de soutien

En raison des risques sanitaires, financiers et judiciaire, la Fête de l'Humanité aura lieu « autrement » en cette année 2020 (décision en date du 20 juillet).

La Fête aura ainsi lieu en plusieurs endroits (8 à 9 lieux) mêlant initiatives de solidarité, débats, expressions artistiques et culturelles, petit concerts, rencontres internationales, entretiens publics ou cartes blanches à des personnalités. L’ensemble des événements sera retransmis sur une plate forme numérique dédié : https://fete.humanite.fr

 

Afin de couvrir les frais déjà engagés ces derniers mois et de donner les moyens de monter cette « autre Fête » les 11, 12 et 13 septembre,

l'Humanité lance un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire (vous pouvez le télécharger ci-contre, et éditera un hors-série qui valorisera les valeurs et combats portés par la Fête de l’Humanité au fil de son histoire.

Préparons ensemble cette « Fête autrement » !

 

Je commande la carte postale-bon de soutien

  1. Je télécharge le bon de soutien ci-contre
  2. Je le remplis et le retourne, accompagné du chèque à l'ordre de « L'Humanité », à : L'Humanité-Service diffusion - 3, rue du Pont de l'Arche - 37550 Saint-Avertin
  3. Je recevrai une carte postale-bon de soutien

 

Pour recevoir mon hors-série

  1. Pour recevoir le hors-série de l'Humanité sur la Fête, je renvoie le coupon détachable de la carte postale-bon de soutien

 

En 2020, la Fête de l'Humanité aura lieu autrement

Par Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité

 

Les risques sanitaires, financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, au parc de La Courneuve. Nous allons travailler à un événement d’une autre nature pour ce même week-end des 11, 12 et 13 septembre. 

Depuis des semaines, nous travaillons en lien étroit avec les services de l’État et les autorités sanitaires pour chercher les conditions d’une tenue de la Fête de l’Humanité 2020.

La poursuite de l’épidémie et le moment avancé de l’été nous contraignent, la mort dans l’âme, de constater l’impossibilité d’organiser la Fête au parc Georges-Valbon de La Courneuve.

Depuis la moitié du mois de juin, nous avons répondu aux demandes des autorités étatiques et sanitaires pour l’organisation d’une Fête réduite en surface et en nombre de participants, avec un protocole sanitaire très strict. Mais l’interdiction de tenir des concerts, le port du masque obligatoire, les signes de reprise de l’épidémie créent beaucoup d’incertitudes sur la valeur, en septembre, d’une autorisation donnée aujourd’hui, d’autant que la Fête se situe au cœur d’une zone urbaine dense.

 

Des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale

Même notre demande de tenir un rassemblement de 20 000 personnes se heurte à l’actuelle norme des 5 000 participants dans un même espace. Avec les risques sanitaires bien réels, nous devons aussi prendre en compte notre situation financière. Pour tenir une Fête dans ce format réduit, deux millions d’euros seraient nécessaires, augmentés de 100 000 euros de dépenses liées à la mise en œuvre du protocole sanitaire. De premières évaluations nous font craindre un important déficit pour une telle initiative. Ce serait insoutenable alors que l’Humanité est toujours sous la contrainte d’un plan de « redressement-continuation » et que nous avons déjà engagé près de 500 000 euros de dépenses de préparation de la Fête. Les risques sanitaires, les risques financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, sur le terrain du parc de La Courneuve.

Dans ces conditions, nous proposons de tenir la Fête de l’Humanité dans un format nouveau les 11-12-13 septembre avec des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale, des prises de parole d’acteurs des mouvements sociaux, citoyens et culturels, en divers lieux de la région parisienne et au-delà, relayés sur une plateforme numérique dédiée. Nous souhaitons combiner notre nouveau projet de Fête avec une initiative de solidarité marquante pour les enfants en partenariat avec le Secours populaire français.

Afin de couvrir les frais déjà engagés et en soutien à l’Humanité, nous lançons un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire (à télécharger ci-contre). Nous éditerons également un hors-série qui valorisera les valeurs et combats portés par la Fête de l’Humanité au fil de son histoire.

 

Préparons ensemble cette « Fête autrement »

Nous mesurons et partageons la déception de milliers de militants, de travailleurs, de jeunes, de citoyens, de femmes et hommes qui aiment à s’y retrouver dans une ambiance fraternelle et combative. Nous allons travailler à mettre à leur disposition un événement d’une autre nature qui puisse les rassembler, marquer l’actualité et être utile pour faire face à une situation sanitaire, sociale, culturelle, économique et politique qui s’annonce particulièrement difficile pour la jeunesse, le monde du travail et de la création. En ce sens nous recherchons le maximum de partenariats avec des acteurs sociaux, citoyens, culturels. Nous donnerons dans les jours à venir les éléments d’une architecture et un programme de la Fête de l’Humanité.

Nous vous proposons donc de préparer ensemble dans ces conditions si particulières « Une Fête autrement » utile à toutes celles et tous ceux qui souhaitent que se réalise l’Humanité. Comme le proclame en forme de profession de foi le visuel que nous offre l’agence Jésus et Gabriel, notre Humanité est plus forte que tout.

 

 

Je télécharge le bon de soutien

La Lettre de Patrick Le Hyaric, du 24 juillet 2020

 

Bonjour à chacune et chacun,

Il est des décisions très difficiles à prendre. Des décisions que l’on prend la mort dans l’âme, le cœur serré et les larmes aux yeux tant on en mesure les conséquences. Ce fut le cas en fin de semaine dernière lorsqu’il fut question de décider du format de la Fête de l’Humanité. Nous en arrivons cette année au 90e anniversaire de la Fête. Nous y avions déjà beaucoup travaillé depuis la fin du mois de septembre dernier. Evidemment la pandémie de Covid-19 a réfréné nos ardeurs mais nous avons pensé jusqu'à un moment avancé que peut être sa tenue restait possible. Puis dans les négociations que nous avons eues avec beaucoup plus d’intensité à partir du début du mois de juin nous avons imaginé un nouveau format de Fête réduite en surface, sur 72 000 m2, et en nombre, pour 20 000 personnes par jour. Nous avons fourni tous les projets et documents demandés. Nous avons élaboré un protocole sanitaire très précis. Le préfet de la Seine-Saint-Denis que nous avons rencontré plusieurs fois a été coopératif, aidant à dégager les obstacles. Les services gouvernementaux également.

Seulement, les services sanitaires étaient d’autant plus alarmistes qu’au fil des semaines qui suivirent la fin du confinement des foyers de pandémie prenaient ou reprenaient de la force en plusieurs endroits en Europe et sur la quasi-totalité du territoire français.

Aussi, dans ces conditions il ne pouvait plus avoir de Fête – même de dimensions réduite – sans masques. Il a même été envisagé que chaque participants se présente avec un test récent.

Interdiction est faite de tenir des concerts. Un sens de circulation dans la fête devait être prévu. Un groupe de médecins spécialistes devait être associé au travail de l’Agence régionale de santé. Mais ce qui est le plus important (et tout à fait compréhensible) une autorisation qui nous serait donnée aujourd’hui pourrait ne plus être valable en septembre à cause de l’évolution de la pandémie. Cette question est très importante car la Fête se tient a la croisée de plusieurs villes.

Dans l’après midi du 12 juillet, le préfet me fait comprendre qu’il avait donné son aval à un rassemblement de 20 000 personnes par jour mais que la jauge de 5 000 était toujours le critère. Il me faisait comprendre par là qu’il ne pouvait pas prendre une décision allant au-delà de cette jauge en vigueur sur le terrain de La Courneuve.

Ajoutons à cet ensemble : réduction du nombre de participants, autorisation aléatoire, le fait que le Groupe l’Humanité est juridiquement en « plan de redressement-continuation ». Le Tribunal de commerce a officieusement été consulté sur les risques encourus ainsi que les deux commissaires à l’exécution du plan. Ceux-ci sont défavorables à cette prise de risques. C’est dans ces conditions que nous avons cheminé pour décider de ne pas tenir la Fête dans le lieu habituel et de proposer « une Fête de l’Humanité autrement ». 

Celle-ci se tiendra dans un tout autre format qu’il nous faut inventer sous la pression de l’urgence.

La Fête aura ainsi lieu en plusieurs endroits (8 à 9 lieux) mêlant initiatives de solidarité, débats, expressions artistiques et culturelles, petit concerts, rencontres internationales, entretiens publics ou cartes blanches à des personnalités.

L’ensemble des événements sera retransmis sur une plate forme numérique dédié :

https://fete.humanite.fr

 

Elle sera complétée par des extraits de concerts passés à la Fête, de débats marquants ou de rencontres importantes. Ceci sera rendu possible pour partie grâce à l’Institut national de l’audiovisuel qui sera partenaire de la Fête.

Tenir la Fête est un acte de résistance, un moment de solidarité, d’échanges pour les combats communs, un moment pour la culture, un moment de débats et de solidarité internationale.

Nous y valoriserons l’humanité des travailleurs considérés comme les premiers de corvée et l’humanité des citoyens durant la pandémie et le confinement.

Afin de faire face aux engagements financiers que nous avions déjà pris et aux frais à venir pour monter cette « autre Fête », nous lançons un bon de soutien à l’Humanité d’une valeur de 25 €. Dans le cadre de notre partenariat avec le Secours populaire français, 5 € seront reversé à cette association pour des projets destinés aux enfants. Ce partenariat se déploiera dans un lieu particulier dédié de la Fête.

En échange du bon de soutien chaque acheteur recevra un beau Hors-série collector de la Fête retraçant son histoire.

Vous pouvez sans attendre acheter des bons de soutien pour vous et vos amis. Chaque bon de soutien se présentera comme une carte postale avec un coupon détachable à renvoyer impérativement pour que les contributeurs puissent recevoir leur Hors-série la semaine du 8 septembre.

Pour commander des bons de soutien, utilisez le bulletin téléchargeable sur cette page internet. Vous recevrez votre carte postale-bon de soutien après le 15 août.

 

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)