Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Urgence : exigeons le relogement des bébés, enfants, familles, femmes et hommes à la rue ! - Beauvais, 20 novembre 2019

Depuis plusieurs semaines, la solidarité envers les enfants, femmes et des hommes à la rue dans l'Oise a encore grandi, avec de nombreux·ses citoyens et citoyennes, membres d'organisations ou pas, qui notamment se relaient chaque soir lors des maraudes du Samu social à Beauvais, Compiègne et Creil. Ils apportent leur soutien - par leur « simple » présence ou en apportant à manger ou de quoi se vêtir chaudement -, rendent visible cette situation inacceptable dans notre pays, de personnes à la rue, encore davantage lorsque ce sont des bébés ou des enfants, et interpellent les représentants de l'État et le Département, en responsabilité des mineurs. Cette solidarité fait du bien, comme par exemple mardi dernier avec des gilets jaunes, les Liancourtois du cœur, venus apporter des vêtements à la maraude de Creil. 

Les liens départementaux créés, après une première journée de mobilisation à Creil le 10 octobre, sont à l'origine de la journée organisée le 20 novenbre à Beauvais avec une forte mobilisation solidaire pour dire « Stop aux enfants, familles, femmes, hommes à la rue tous les soirs dans l'Oise, et exiger le relogement de toutes et tous », en cette Journée internationale des Droits de l'Enfant.

Après le rassemblement devant la préfecture, où Catherine Dailly, conseillère départementale (PCF) est intervenue, un cortège s'est mis en mouvement à travers la ville, avant de se retrouver en assemblée générale au Pré-Martinet.

Cette journée solidaire et revendicative s'est conclue sur le parvis de la gare, 1°C au thermomètre, avec concert et repas solidaire : un peu de chaleur humaine pour celles et ceux qui, chaque soir, attendent 22 h, 23 h et la liste fatidique des noms de celles et ceux qui seront emmené·e·s par les fourgonnettes du Samu 60 vers un hébergement d'urgence qu'ils devront quitter à 7 h le lendemain matin. Les autres resteront sur le trottoir, devront se débrouiller, compter sur encore un geste de solidarité citoyen…

Le gouvernement a préféré distribuer des cadeaux aux ultrariches plutôt que de créer les accueils nécessaires. « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » chantait Ferré sur des paroles d'Aragon...

Merci et bravo à RESF, au Collectif Solidarité Migrants, à toutes les associations, tous les syndicats, tous les collectifs, tous les citoyen·ne·s, tous les groupes de musique - comme en photo D'autres lignes - mobilisé·e·s.

 

Courrier du collectif au préfet de l'Oise - 20 novembre 2019

 

Monsieur le Préfet,

Hier soir, lundi 19 novembre, veille du 30e anniversaire de la Convention internationale des Droits de l'Enfants signée par la France et plus de 190 autres pays, il y avait encore 14 enfants à la rue à Beauvais, 4 à Compiègne et 2 à Creil. Ce qui porte à 20 le total dans le département. Et nous ne comptons pas les hommes et les femmes laissés dehors.

Avec toujours autant de force, nous continuons de nous rassembler, ensemble, citoyens et citoyennes, collectifs visibles ou invisibles et organisations associations ou syndicales, dans la construction d'une grande manifestation départementale aujourd'hui mercredi 20 novembre prochain dans les rues de Beauvais. Nous espérons qu'à cette date une solution soit trouvée pour ces femmes et hommes, ces familles et ces enfants et que leurs droits soient respectés. Nous appelons à un rassemblement devant la préfecture de l'Oise à 15 h, puis une manifestation qui sera suivie d'une assemblée générale ainsi que d'une soirée festive devant la gare SNCF de Beauvais.

Pour l'ensemble du collectif (associations et organisations syndicales) organisé et réuni autour de la dernière manifestation du 10 octobre (Creil) et présents à la réunion du 5 novembre à Beauvais, cela n'est plus possible.

Nos présences quotidiennes sur les maraudes de Creil (Place Brobeil), Compiègne (quai de Venette - face à la station service) et Beauvais (gare SNCF et lycée F.Faure) continuent tous les jours, tous les soirs et permettent des rencontres avec des nouvelles-aux expulsé-es. 

Nous continuons d'inviter tous les citoyen-nes à participer tous les soirs jusque 23h00 au moins à ces maraudes. Nous vous invitons également à y venir pour que vous constatiez de vous-même ces situations de détresse absolue.

Nous vous demandons de trouver, en urgence, une solution pérenne avec un relogement pour toutes ces familles de Beauvais, Creil, Compiègne, Senlis ou Montataire.

 

Urgence : exigeons le relogement des bébés, enfants, familles, femmes et hommes à la rue ! - Beauvais, 20 novembre 2019

En soirée devant la gare, avec le groupe D'Autres lignes

Le Courrier picard du 21 novembre 2019

20191121-CP-Beauvais-Élan de solidarité pour les enfants à la rue

Le Courrier picard du 21 novembre 2019 [pages régionales]

20191121-CP-Beauvais-Mobilisés pour les enfants à la rue [pages régionales]

Le Parisien du 20 novembre 2019

20191120-LeP-Beauvais-Familles qui dorment à la rue : la mobilisation continue

Oise Hebdo du 20 novembre 2019

20191120-OH-Beauvais-Une manifestation le 20 octobre contre les enfants de migrants à la rue dans l'Oise

Oise Hebdo du 13 novembre 2019

20191113-OH-Beauvais-Une manifestation le 20 octobre contre les enfants à la rue dans l'Oise

Le Courrier picard du 2 novembre 2019

20191102-CP-Beauvais-Lycéen le jour, démuni, et sans logis, la nuit
 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)