Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 

06 juill.14:00
 
 

Nous vous incitons à participer nombreux·ses à cette belle initiative de nos ami·e·s de la librairie associatives Graines de Mots en partenariat avec Les Amis de Pierre Gamarra, avec au programme :

  • 14 h - ouverture, découverte de documents exposés et livres en vente
  • 15 h - lecture de poèmes par des enfants et autres lectures
  • 16 h - conférence de Francis Combes, poète, fondateur de la maison d’éditions « Le Temps des Cerises » dont il est le directeur, chroniqueur à l’Humanité
  • 17 h - chansons pour petits et grands, par Fonfrède et Becker

 

 

 

Intervention de Sylvette Devienne-Gamarra, fille de Pierre Gamarra, lors de la Fête de la Paix le 12 mai 2019 à Montataire

Cette année 2019 les Amis de Pierre Gamarra fêtent le centième anniversaire de la naissance de l’écrivain. La librairie Graines de Mots de Chevrières y participe et organise un hommage le 6 juillet 2019, à la salle des Fêtes de Chevrières à partir de 14 heures, avec une conférence de Francis Combes, des chansons interprétées par Fonfrede et Becker, expositions de documents, vente de livres.

Mon père, est né le 10 juillet 1919 à Toulouse et est mort à Argenteuil le 20 mai 2009. La région toulousaine où il a vécu une enfance heureuse sera évoquée très souvent dans son œuvre comme le montrent ces romans réédités aux éditions de Borée : La maison de feu son premier roman qui se déroule à Toulouse dans les années 1930,  Le maître d’école histoire d’un instituteur toulousain, Les coqs de minuit suivi de Rosalie Brousse.

Après des études d’instituteur à l’École Normale de Toulouse où il a rencontré ma mère, il exerce quatre ans dans de petits villages de la Haute-Garonne. Il participe à la Résistance et devient journaliste.

En 1944, quelques semaines après la Libération de Toulouse, il crée avec ses camarades FTPF la librairie de la Renaissance afin « de remettre en circulation les livres et écrits interdits sous l’Occupation ». Cette librairie existe toujours et mon père en était bien fier. Mon père s’est inscrit à cette époque au parti communiste.

En 1948 Louis Aragon et Jean Cassou proposent au jeune écrivain d’entrer au comité de rédaction de la revue littéraire Europe, fondée par Romain Rolland et Jean-Richard Bloch. Pierre Gamarra y restera pendant 60 ans, tout en écrivant une œuvre importante : romans, poèmes, essais, œuvres pour la jeunesse, reportages.

En 1956 une enquête sur le monde paysan, publiée dans l’Humanité avait amené Pierre Gamarra dans les grandes propriétés terriennes de la Seine et Oise et de l’Oise. On peut lire dans le recueil Le village (éditions Henry 2012) une nouvelle « Mort d’un bouvier », une histoire vraie qui se déroule au Plessis-Belleville.

Écrire pour la jeunesse occupe une part importante dans son œuvre. Et son poème Mon cartable est toujours appris par les écoliers. 

Le sens profond de l’engagement de Pierre Gamarra est comme l’indique si bien le professeur Claude Sicard, spécialiste de l’écrivain :  « lutter contre la misère matérielle et le dénuement intellectuel. Rappelons-nous la leçon du Maître d’école : l’instruction est la grandeur du peuple. »

Et voici un poème extrait du recueil La lune dans ton sac édité en 2018 par Les Amis de Pierre Gamarra.

 

La Paix

 

Il y avait cette fourmi

dans le soleil.

Il y avait cette cloche d’argent

et de violette

qui dansait derrière les arbres.

 

Il y avait la chanson 

d’une femme.

Il y avait les mains

de cette femme,

des mains

odorantes de farine.

Il y avait la robe 

dans le soir.

Il y avait cette ombre

des maisons dans la rue blanche.

 

Il y avait le frisson des poussières,

les pas dans les feuilles,

le cheminement des larmes.

Il y avait ce vieillard 

qui s’en allait dans les vagues

 de l’avoine.

 

Il y avait la lumière infinie 

des pommes d’or.

Il y avait la lumière d’un poulain,

 la neige d’un agneau, 

la bouche d’un enfant

 

et je tenais l’avenir

dans mes mains.

 

Sylvette Devienne-Gamarra

amisdepgamarra@gmail.com

 

Librairie Graines de Mots

435, rue de Beauvais 60710 Chevrières 

03 44 41 10 89 et 06 87 44 52 44

graines.de.mots.60@gmail.com

1049, rue de Beauvais - Salle municipale
Chevrières 60710
France
 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)