Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Pétition « Pour que le Parc Rousseau reste un bien commun, un lieu de culture et de patrimoine ! »

Je signe la pétition

« Pour que le Parc Rousseau reste un bien commun, un lieu de culture et de patrimoine ! »

 

Adressée à la présidente et aux élu·e·s du Conseil départemental de l'Oise

 

Mesdames et Messieurs les élu·e·s de l'Oise,

Vous êtes les représentants des citoyens, et missionnés à ce titre pour garantir le service public du territoire. Parmi les sites exceptionnels du Département de l’Oise figure le Parc Jean-Jacques Rousseau, classé Monument historique, jardin internationalement connu et porteur de valeurs universelles issues de l’esprit des Lumières, élément essentiel de notre culture nationale.

À l’heure où, internationalement, l’on s’émeut du sort de Notre-Dame de Paris, le Département de l’Oise renonce au Centre culturel de rencontre qui avait pour vocation la transmission, la compréhension et le rayonnement de ce lieu d’exception.

Ainsi, les habitants et les visiteurs se trouvent dépossédés d’un lieu culturel qui a inscrit son action au service de la préservation du patrimoine historique et naturel, de l’éducation artistique, culturelle et environnementale, de la connaissance de la nature et de sa portée écologique, artistique, littéraire, philosophique et sociale.

Il est question de céder, voire de privatiser, le site à un exploitant commercial et de renoncer à l’ambition culturelle indissociable de ce jardin paysager – ambition notamment attachée à la pensée rousseauiste.

Nous demandons que le Parc Rousseau demeure un bien commun ouvert au plus grand nombre et que sa vocation reste fidèle aux idéaux qui nous ont été transmis par les générations antérieures, pour nous et les générations à venir, en faveur de la sensibilité, de la citoyenneté et de l’épanouissement par la culture.

Nous demandons que le sort de ce site patrimonial soit l’objet d’une réelle concertation, car il est aussi un lieu historique attaché aux fondements de notre démocratie qu’il est urgent de préserver.

Nous nous adressons aux élu·e·s de l’Oise :

  • Pour que le plus grand nombre ait accès au Parc Rousseau toute l’année
  • Pour que le Parc soit protégé et restauré comme monument historique
  • Pour que le Parc reste un lieu préservé pour la biodiversité et les espèces fragiles de la faune et de la flore locales
  • Pour qu’un programme culturel de qualité, varié et accessible à tous continue d’y être proposé
  • Pour que les citoyens de demain et les générations futures puissent découvrir ce site incroyable et ses multiples aspects
  • Pour que la culture et l’éducation artistique et culturelle demeurent les piliers d’une politique publique sur le territoire

 

Les dernières informations à suivre

sur la page Facebook de la Société Jean-Jacques Rousseau

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Pétition « Pour que le Parc Rousseau reste un bien commun, un lieu de culture et de patrimoine ! »

le 06 June 2019

Le Parc Jean-Jacques Rousseau, coup de cœur pictural, philosophique et paysager

d'après un article paru dans la revue Expressions

Les conseillers départementaux Jean-Pierre Hanniet et Gilles Masure ont œuvré pour que le Parc devienne la propriété du Département de l'Oise en 1984 afin qu'il soit public et préservé d'intérêts privés mercantiles.

Ce célèbre jardin, né au XVIIIe siècle de la volonté du marquis de Girardin,héritier du domaine d'Ermenonville, est l'expression de son intérêt pour les jardins anglais où la nature est laissée assez libre, et de son adhésion aux idées de Jean-Jacques Rousseau qu'il admire, et dont il applique certains préceptes. Mais bien qu'inspiré par Julie ou la nouvelle Héloïse et empreint de sentiments romantiques, le parc est également conçu de manière « sociale » pour y intégrer les habitants du village : absence de grilles de clôtures, pâture commune, maisons occupées par des cultivateurs, espaces de jeux et de vie sociale, selon les idées, issues des Lumières, de son propriétaire.

C'est là que Rousseau, à l'invitation de son illustre hôte, passe les dernières semaines de sa vie, de mai à juillet 1778. Si le parc a déjà une certaine notoriété, le tombeau du philosophe sur l'île des Peupliers déclenche un engouement immense et en fait un véritable lieu de pèlerinage. Même après le transfert de ses cendres au Panthéon, toute l'Europe littéraire et politique se rend à Ermenonville, des révolutionnaires aux romantiques, des souverains, des écrivains, des historiens… Le jardin du marquis entre dans l'histoire de France.

Laissons pour conclure la parole à Rousseau : « La promenade dans la nature doit être contemplative et solitaire, une expérience sensorielle et émotionnelle. Il faut savoir s'arrêter, observer, se laisser atteindre par elle. »

Que chacun de nous puisse encore faire cette expérience, dans ses pas, dans ce parc unique.

 

Le Parisien du 29 mai 2019

20190529-LeP-Ermenonville-Renouveau acté pour le parc Jean-Jacques Rousseau

Autre version de l'article, disponible sur le site internet du Parisien, mentionnant les réactions du conseiller départemental PCF de Montataire, Jean-Pierre Bosino

Ermenonville : renouveau acté pour le parc Jean-Jacques Rousseau

Cindy Belhomme - 28 mai 2019, 13h43

L’association qui gérait jusque-là le site va être dissoute.

L’association Centre culturel de rencontre, qui gère le parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville va être dissoute. Les personnes qui siègent au conseil d’administration ont voté à 9 voix pour et 1 contre, ce lundi. L’activité doit donc cesser à la fin du mois de juillet. « On n’a pas eu de débat sur le fonds et on nous demande de liquider l’association comme ça. C’est scandaleux ! », peste Jean-Pierre Bosino, conseiller départemental (PCF).

Bientôt le Cirque du Soleil ?

Le conseil départemental, propriétaire du site depuis 1985 avait mis en stand-by sa collaboration avec l’association car la fréquentation était trop faible (28 000 visiteurs annuels dont nombre de scolaires). « Si on envisage la culture en pensant au taux de rentabilité, il faut tout arrêter dans ce cas-là et fermer les bibliothèques et les théâtres », ajoute Jean-Pierre Bosino.

Le département va reprendre la main sur le site en attendant qu’un nouveau gestionnaire soit nommé. « On met tout en œuvre pour continuer à entretenir le parc, précise-t-on. Nous le rouvrirons au public dès le départ de l’association. »

Le propriétaire du château d’Ermenonville a fait une proposition au département, encore à l’étude… Il souhaite « mettre en relief le parc avec des sons, des lumières et des jeux d’eau en utilisant la créativité et la magie du Cirque du Soleil. »

  

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)