Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Élections européennes : je vote Ian Brossat « l'Europe des gens, pas l'Europe de l'argent ! »

 

 

 

38e congrès du PCF - 23 au 25 novembre 2018 à Ivry

« Nous proposons la candidature

de Ian Brossat comme tête d’une liste de large rassemblement »

Ian Brossat est intervenu, dimanche matin, devant le congrès.

« Ce qu’on entend de plus en plus fort, c’est une colère sociale qui gronde. La colère de toute une France, celle qui porte des gilets jaunes, dans nos rues, dans nos quartiers. C’est la France qui travaille dur et n’arrive pas à joindre les deux bouts (...) et qui voit qu’à l’autre bout de la société, il y a des gens qui se gavent. (...)

En mai prochain, il y a les élections européennes. (...) Certains voudraient nous expliquer que ces questions du travail, du pouvoir d’achat, de la vie chère n’auraient rien à voir avec ces élections. Nous, nous placerons ces enjeux au cœur de la campagne des élections euro- péennes. En France et en Europe, nous souffrons des mêmes maux, ce sont les politiques d’austérité. Nous allons batailler sur ces sujets, être des candidats qui s’opposent aux poli- tiques d’austérité, aux logiques de concurrence. Et avec nous, demain, il y aura au Parlement européen, des députés qui s’opposeront à ces logiques d’austérité. (...) Nous allons nous ap- puyer sur les relations que nous avons construites partout en Europe et je voudrais en profi- ter pour saluer très chaleureusement le travail que notre camarade Pierre Laurent a réalisé - et continuera de réaliser - pour construire des liens de confiance avec nos partenaires du Parti de la gauche européenne, le PGE. (...)

Nous avons du travail parce que cette campagne, il va falloir qu’on la mène tambour battant, en allant chercher les voix les unes après les autres. En étant partout. Mais je sais, pour avoir fait le tour de nombreuses fédérations, qu’il y a chez nous une énergie extraordinaire. On y va, camarades ! »

 

le 23 January 2019

    Le Courrier picard du 20 janvier 2019

    20190120-CP-France-E2019-Une ouvrière en lice pour les européennes

    Extrait du texte adopté par les communistes lors du 38e Congrès du PCF

    Les élections européennes de 2019 portent sur des enjeux majeurs et sont une étape de la recomposition politique en cours. L’enfermement du débat dans la fausse alternative « pour ou contre l’Europe » est mortifère pour nos combats de classe. Le Parlement européen et la Commission européenne courent le risque d’être dominés par la droite radicali- sée et l’extrême droite avec un Rassemblement national ambitionnant en France la tête du scrutin. C’est d’ailleurs sur ce risque qu’Emmanuel Macron s’appuie pour s’ériger en porte-drapeau des « progressistes » face aux « nationalistes », cherchant de ce fait à interdire le débat sur une autre construction européenne. Or, dirigeants néolibéraux et d’extrême droite défendent ensemble les intérêts de la classe capitaliste.

    La vision de classe et internationaliste que nous portons a pour ambition de déjouer ce piège. Nous sommes d’ores et déjà en campagne pour promouvoir le projet communiste d’une union des nations et peuples libres, souverains et associés. Cette campagne lancée suffisamment tôt permet de montrer que le PCF est à l’initiative, qu’il défend des propositions offensives, qu’il compte dans ses rangs de nouveaux visages et qu’il faudra compter sur les communistes pour les rassemblements à construire. Nous nous adressons publiquement au monde du travail, aux mouvements sociaux et citoyens, aux forces de gauche qui partagent notre refus de la construction libérale européenne et visent des avancées sociales, écologiques et démocratiques pour les peuples européens. Nous leur proposons la candidature de Ian Brossat comme tête d’une liste de large rassemblement. Dans cette campagne nous porterons les priorités suivantes :

    1. Pour de nouveaux pouvoirs démocratiques et l’égalité des droits. La voix des peuples doit être respectée en Europe. Le droit des femmes à l’égalité et à disposer de leur corps et les droits humains contre toutes les dominations doivent être promus.
    1. Pour faire progresser les droits des salarié·e·s contre la concurrence destructrice, le travail détaché et les délocalisations, et augmenter les salaires.
    1. Pour promouvoir les services publics, en utilisant l’audit sur les effets des directives de libéralisation en cours de réalisation par la GUE-NGL et en créant un fonds européen pour le développement social et solidaire.
    1. Pour une autre utilisation de l’argent, un autre rôle de la BCE et la lutte contre l’évasion fiscale au service de l’emploi de qualité, des services publics et de la protection sociale et de l’écologie.
    1. Pour la transition écologique au niveau européen en développant la lutte contre le réchauffement climatique par la mise en place d’une politique commune de l’énergie.

    Il est indispensable que le PCF ait des député·e·s européen·ne·s. Nos député·e·s européen·ne·s s’inscrivent dans le cadre confédéral de la GUE- NGL, cadre qu’il faut maintenir et développer.

     

     
    « Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)