Fédération de l'Oise

Fédération de l'Oise
Accueil
 
 
 
 

Initiative citoyenne européenne (ICE) pour une politique migratoire accueillante

 

Je signe l'Initiative citoyenne européenne !

(Je clique ici)

 

Texte de l'ICE : 

Nos valeurs sont menacées : demandons une Europe accueillante !

Les gouvernements européens n’arrivent pas à faire face aux enjeux posés par les migrations. Des citoyens et citoyennes européens de tous horizons se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux personnes migrantes. Mais aux yeux de nos dirigeants, cette solidarité est un délit. Aujourd’hui, en Europe, des milliers de citoyens et citoyennes solidaires risquent des amendes ou des peines de prison car ils viennent en aide à celles et ceux qui fuient les violences en tous genres. Ce n’est pas l’Europe que nous voulons ! Ces actes de solidarité sont le reflet des traditions européennes d’humanisme et de générosité, et ils doivent être reconnus comme tels ! C’est la raison pour laquelle nous lançons la toute première Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour une #EuropeAccueillante! Grâce à cette pétition, exigeons que la Commission et le Parlement européens répondent à nos demandes. Demandez à la Commission Européenne de :

  • Mettre fin au délit de solidarité
  • Soutenir les citoyens et citoyennes qui offrent un foyer et une vie nouvelle à des personnes réfugiées
  • Garantir des moyens et des règles plus efficaces pour défendre toutes les victimes de l’exploitation et de la criminalité

 

Pourquoi est-ce important ?

Encourager la solidarité, et non pas la punir

Saviez-vous que la solidarité est considérée comme un délit ? Offrir un repas, acheter un ticket de train, ou tout simplement venir en aide à une personne étrangère dans le besoin – sont des actes passibles d’une amende ou de peine de prison dans 12 États membres de l’Union Européenne (UE). Les citoyens et citoyennes solidaires qui viennent en aide aux personnes migrantes sont considérés comme des passeurs car la directive Européenne définissant l’aide à l’entrée, au transit et au séjour irréguliers laisse à certains états membre de l’UE la possibilité de punir la solidarité. La Commission Européenne a refusé de réviser cette directive. Ensemble, mettons fin au délit de solidarité.

Accueillir celles et ceux qui fuient les persécutions

Il est inacceptable que des personnes qui fuient les persécutions risquent leur vie en empruntant des voies toujours plus dangereuses. De nombreux citoyens et citoyennes, lorsqu’ils en ont l’occasion, sont disposés à accueillir des réfugiés. Grâce aux programmes de parrainage, des citoyens et citoyennes de toute l’Europe peuvent soutenir des réfugiés en leur offrant un foyer sûr et une nouvelle vie. L’accueil individuel par des particuliers permet d’améliorer les conditions d’intégration des personnes et familles réfugiées. Il porte ses fruits sur le court et long terme en matière d’autonomie, d’insertion et de cohésion sociale. Nous voulons que la Commission offre un soutien direct aux groupes locaux venant en aide aux réfugiés qui se voient délivrer un visa national.

Offrir le même accès à la justice pour tous

Tout le monde a droit à la justice. Les personnes migrantes sont souvent victimes d’exploitation par le travail, d’abus et de violations de leurs droits fondamentaux. La peur d’être interpelé par la police à cause de leur statut réduit les chances de déposer une plaine et d’obtenir réparation. Ce ne serait pas le cas si les mécanismes de plaintes prévues dans les lois Européennes étaient renforcés. Nous voulons que la Commission garantisse des moyens et des règles plus efficaces pour défendre toutes les victimes.

Je veux agir :

je signe l’Initiative Citoyenne Européenne pour demander une Europe accueillante !

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
« Le bonheur est une idée neuve en Europe. » Saint-Just (révolutionnaire français, 1767-1794)